Home / Société & Region / Grève à Manuca de Naciria (Boumerdès).. Le conflit entre travailleurs et responsables se corse

Grève à Manuca de Naciria (Boumerdès).. Le conflit entre travailleurs et responsables se corse

Les manifestants réclament l’amélioration des salaires, la valorisation des primes relatives au panier, au transport, aux risques, et de la femme au foyer ainsi que l’établissement d’une convention sociale.

Le mouvement de grève des travailleurs de Manuca, entreprise privée spécialisée dans la fabrication des chaussures à Naciria (Laaziv), à une quarantaine de km à l’est de Boumerdès, se poursuit. Le conflit entre les travailleurs et les responsables de l’entreprise peine à trouver son épilogue depuis le mois de septembre dernier, date de début de la grève. Les manifestants réclament l’amélioration des salaires, la valorisation des primes relatives au panier, au transport, aux risques, et de la femme au foyer ainsi que l’établissement d’une convention sociale. Selon Athmane, un syndicaliste, les responsables de ladite entreprise privée créée durant les années 90 et qui fabrique des chaussures de haute qualité, s’entêtent et ne veulent pas répondre favorablement aux revendications des travailleurs.
«Nous percevons un salaire faible depuis plusieurs années. Aucune augmentation de salaires ou amélioration de conditions de travail ne se sont intervenues depuis plusieurs années», a-t-il précisé, avant d’enchaîner : «Au lieu de trouver une issue et dialoguer avec le partenaire social, les responsables n’ont pas trouvé mieux que d’aller en justice pour réprimer notre mouvement. Confiant en notre justice, celle-ci a fini par nous donner raison. Mais l’employeur a fait appel auprès de la cour de Boumerdès, l’affaire sera rejugée aujourd’hui lundi». Les travailleurs comptent d’ailleurs observer un sit-in devant la cour de justice pour réclamer leurs droits. «Durant ces quatre derniers mois, nous avons maintenu notre sit-in quotidien devant l’entreprise que nous avons pu défendre durant ces 25 ans malgré les conditions sécuritaires qui prévalaient alors, et ce n’est pas maintenant qu’ils vont nous abandonner», ajoute notre interlocuteur qui affirme que les travailleurs ont maintenu leur grève malgré les chutes de neige du mois de janvier dernier.
Z. Mohamed

About Armadex

Check Also

Dilapidation de deniers publics à la maternité de Sidi Bel-Abbès.. Le procès reporté

Le procès de dilapidation de denier public à la maternité de Sidi Bel-Abbès, qui devrait …