Home / Actualité / Grève surprise des cheminots à Alger.. Les voyageurs pénalisés

Grève surprise des cheminots à Alger.. Les voyageurs pénalisés

Les passagers ont été surpris, dès les premières heures de la journée d’hier, par une grève surprise des cheminots qui a paralysé tout le trafic ferroviaire au niveau de la capitale.

Un début de semaine mouvementé pour les voyageurs de la SNTF. Les passagers ont été surpris, dès les premières heures de la journée d’hier, par une grève surprise des cheminots qui a paralysé tout le trafic ferroviaire au niveau de la capitale. Dans ce sens, l’entreprise de transport a été obligée d’assurer le service minimum jusqu’en début d’après-midi. Cette perturbation qui s’est poursuivie jusqu’à 13h30 (fin du mouvement de débrayage) a engendré une véritable anarchie dans les gares. A cet effet, des centaines de travailleurs et de fonctionnaires n’ont pu rejoindre leurs postes de travail à temps. Pour débloquer cette situation, des négociations ont été entreprises entre la Direction et les cheminots grévistes en vue de geler ce mouvement de protestation. De leur côté, les travailleurs de la SNTF regrettent le caractère anarchique de ce débrayage.
Ce mouvement, ont-ils souligné, «a pour but d’attirer l’attention de l’administration et des pouvoirs publics sur leur situation». Depuis quelques années, ces grévistes ont été oubliés par rapport à l’application de la nouvelle grille des salaires fixée. Selon eux, aucune augmentation n’a été appliquée depuis longtemps. Ils réclament, en outre, le passage de l’échelon 12 à 13, une prime de responsabilité pour les employés qui occupent des postes de responsabilité au-dessus de leurs grades, une révision du calcul des heures supplémentaires, l’augmentation d’un échelon pour ceux qui totalisent 30 ans de service et assurer la sécurité dans les wagons. Suite à ce coup de force, l’administration a tenu une réunion avec les cadres syndicaux qui a abouti au gel du mouvement. Les travailleurs de cette entreprise avaient exprimé à maintes reprises leur attachement à la satisfaction de l’ensemble des revendications soumises à la direction.
Pour sa part, la direction de la SNTF a promis aux protestataires de répondre favorablement à un nombre de leurs revendications. Les cheminots ne sont pas à leur premier débrayage. Lors de ces dernières années, les travailleurs de la SNTF avaient bloqué les gares et paralysé tout le trafic ferroviaire. A l’instar de la capitale, d’autres régions du pays ont été perturbées par les mouvements de débrayage observés par les cheminots. A Souk-Ahras, Oran, Béjaïa, Tizi Ouzou, Annaba… Les principales revendications des grévistes portent sur la régularisation des travailleurs dans leurs grades, celle des rappels et autres indemnités, les promotions pour les employés porteurs de diplômes universitaires, le renforcement des effectifs, la formation du personnel, l’amélioration des conditions de travail et la préservation des acquis de l’entreprise. A cet effet, la section syndicale des travailleurs de la SNTF avait assuré que ces grèves ont été entreprises après que la direction des trains ait décidé de ne pas donner suite aux revendications des employés.
Radia Choubane

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …