Home / Sports / Hammad Abderrahmane, chef de la délégation algérienne aux JOJ: «Il y a une meilleure vision avec ces jeunes»

Hammad Abderrahmane, chef de la délégation algérienne aux JOJ: «Il y a une meilleure vision avec ces jeunes»

Abderrahmane Hammad, chef de mission des Jeux africains de la jeunesse tenus à Alger, et des Jeux Olympiques de la jeunesse que la ville de Buenos Aires en argentine a accueilli, s’est dit plutôt satisfait des deux compétitions. Au lendemain de leur arrivée à la capitale d’Argentine, nous l’avons accosté, une manière pour nous donner un aperçu après nous avoir livré ses impressions sur les Jeux Africains qu’Alger a abrité.

Peut-on revenir sur les JAJ qui ne sont plus qu’un souvenir. Qu’avez-vous à nous dire là-dessus ?
Les Jeux d’Alger sont, en effet, devenus un souvenir lequel, (espérons-le), restera gravé dans les mémoires des jeunes du continent. Ces derniers se sont regroupés en un seul bloc pour exprimer leurs joies et déterminations à vouloir défendre davantage non seulement leur continent, mais aussi chacun de son côté son pays. D’où la remarque, ils veulent être également considérés comme les autres athlètes d’autres contrées ; cela a été sans doute leur mot d’ordre, du moins, ce qui ressortait de leur vision plutôt, percutante.

L’organisation des Jeux d’Alger et celle de Buenos Aires, quelle est votre idée là-dessus ?
Vous savez, tous les Jeux sans exception : Qu’ils soient Olympiques, Méditerranéens, Africains ou autres du Commonwealth… ne peuvent échapper à la règle, de surcroît, être parfaits, des carences se cachent et peuvent subsister. Il n’y a pas de cent pour cent dans ce genre de manifestations. A Alger, il y a eu effectivement quelques grabuges et à partir de là, des récalcitrants sont montés au créneau, mais le positif avait par la suite pris le dessus sur le négatif et tout était rentré dans l’ordre sauf que certains, en font parfois plus. Il y a eu pire que cela, et les gens n’avaient pas soufflé mot, juste parce qu’ils étaient concentrés sur leur sujet, les manques existent toujours, même aux JO, des athlètes loin d’être satisfaits, se sont exprimés par le biais de leurs responsables, en somme logique, à ce stade de la compétition, lorsque l’on sait que souvent, cela se joue sur des détails. A Buenos Aires, c’était parfait, mais les débuts étaient aussi plus complexes que prévus, normal dites-vous, cela s’est amélioré par la suite.

Quel est votre sentiment sur les commodités ou sur les moyens mis à la disposition des délégations ?
Sur ce plan, il n’y a eu aucun problème, toutes les délégations étaient logées et nourries à la même enseigne. Elles étaient aussi, prises en charge d’une manière considérable, point de récalcitrants, la cité Olympique était à située à 500 m des lieux des compétitions et en dépit de cela des bus transporteurs étaient quasi-présents à chaque fois que les responsables ou les athlètes souhaitaient les utiliser.

Nos athlètes ont-ils failli à leur mission ?
Nos jeunots ont-ils failli à leur tâche? C’est une bonne question. je dirais qu’il serait hasardeux de la prononcer, car, un bon nombres ont fait preuve d’une grande volonté pour s’y agripper, malgré tous les aléas dont ils ont fait gage durant longtemps. Notre délégation a pris part à ces Jeux olympiques de la jeunesse (Argentine) avec une trentaine d’athlètes représentant onze disciplines, elle n’a point été décevante. Il faut revenir aux carences rencontrées lors de ces trois dernières années par nos valeureux athlètes pour s’en convaincre de la triste réalité qui a sévit. Aussi, ces résultats sont les fruits de ce que les responsables du sport national leur ont offert, à comparer avec leurs adversaires qui ont obtenu tous les moyens nécessaires dont a besoin la haute performance. Même si la majorité des athlètes engagés ont été éliminés dès les premiers tours des épreuves. Il y a lieu de ne pas omettre que ce sont des Jeux Olympiques et non des épreuves continentales. En somme, Farid Douibi (75 kg) et Mohamed-Amine Hacid (91 kg) ont remporté les médailles d’argent de leurs catégories, lors du tournoi de boxe des Jeux Olympiques de la jeunesse (JOJ), après leurs défaites en finales. Il faut toutefois revoir cet exploit dont ont fait preuve les athlètes Mohamed Ali Gouaned qui a offert à l’Algérie une médaille d’argent en obtenant la seconde place du 800m, et celui de la jeune Loubna Benhadja dans l’épreuve du 400m haie. Le lutteur Fathi Benferdjellah a pu récolter de l’argent, Merikhi Ahmed Abdelhakim (60 kg) a terminé 5e dans l’épreuve gréco-romaine à la suite d’un combat de classement avec le Néo-Zélandais, Kellner Arapo Ngatuera George, remporté par (10-2) et le nageur Balamane Moncef qui a réussi l’exploit de se classer 5e en finale ce qui n’est point facile de nos jours dans cette pratique sportive. Mais il faut surtout mettre l’accent sur l’expérience dont ont bénéficié nos athlètes, ceci leur a permis de jauger leur niveau à l’échelle internationale.

C’est, donc, un constat positif que vous dressez là, n’est ce pas ?
Quel constat, si ce n’est, que cette participation de nos jeunes athlètes à ces JOJ n’est pas loin du niveau mondial dans certaines disciplines. Hormis le badminton, la voile et l’aviron qui devront redoubler d’effort pour atteindre le seuil escompté, les autres ont été à la hauteur en terme d’avoir assumé pleinement leur tâche. Aujourd’hui, il faut songer à mettre ces jeunes athlètes dans des conditions favorables. sauf qu’il y a un problème qui pourrait survenir.

Lequel ?
Celui des nouveaux bacheliers, ils sont nombreux, ces fleurons pourraient disparaître si jamais les responsables du sport à plus niveau leur tournent la tête. La question est comment les retenir, la déperdition a de tout temps existé. cela devra même faire l’objet d’un grand séminaire afin de ne plus voir cette situation prendre d’autres ampleurs.

Un dernier mot pour conclure ?
Vous savez, mon constat est positif avec ce que j’ai vu à Buenos Aires, nous avons des potentialités énormes qu’il faut exploiter, j’estime qu’il y a une meilleure vision avec ces jeunes, en espérant de ne plus les voir être considérés comme une quantité négligeable.

A. Ché.

About Armadex

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …