Home / Actualité / HCA-Académie de langue: amazighe Assad «Une relation complémentaire et interactive»

HCA-Académie de langue: amazighe Assad «Une relation complémentaire et interactive»

Le Secrétaire général (SG) du Haut commissariat à l’amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad a mis en avant, hier à Alger, la nature complémentaire et interactive de la relation existe entre le HCA et l’Académie algérienne de langue amazighe.

Invité au Forum d’El-Moudjahid à la veille des festivités du nouvel an berbère (Yennayer), coïncidant avec le 12 janvier de chaque année, Assad, fraîchement nommé à la tête de cette Académie, a qualifié la promotion de Tamazight avec toutes ses dimensions de «lourde mission».
Il indiquera par la suite que la relation entre le HCA et l’Académie, dont la composante a été rendue publique mardi, était «une relation complémentaire et interactive». Relevant, à ce titre, l’impératif accompagnement des efforts déployés par le HCA par un groupe d’experts et d’académiciens, Assad a tenu à saluer les efforts consentis par l’Etat, à sa tête le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour la promotion du patrimoine et de l’identité amazighe. A propos de la création de cette Académie en tant qu’institution constitutionnelle et académique, le conférencier a estimé que cette dernière permettra de «prendre en charge un aspect important de l’aménagement de la langue amazighe et son écriture». Pour lui, la consécration du Tamazight en tant que langue officielle dans la Constitution de 2016 donnera lieu à la généralisation de son enseignement dans les trois cycles scolaires. «Sa concrétisation exige donc la révision des textes régissant le secteur de l’Education nationale, notamment la loi d’orientation», a-t-il soutenu. Plus abondant à ce sujet, Assad a fait savoir que la consécration de Tamazight en tant que langue, culture et histoire requiert «une vision globale», d’autant que le HCA vise la généralisation de l’enseignement de Tamazight à travers l’ensemble des établissements scolaires à l’échelle nationale.
Dans un autre contexte, Assad s’est félicité de la décision prise par plusieurs institutions de l’Etat et des ministères d’introduire Tamazight dans les documents officiels et les supports publicitaires. Il rappellera à cet effet la dernière directive du ministère de l’Intérieur concernant la transcription de Tamazight sur les frontons des institutions de la République. Le HCA a élaboré un dictionnaire pour les noms des ministères et des instances officielles, a fait savoir Assad, indiquant que son instance a mis à la disposition du grand public un numéro vert (10-66) pour tout questionnement sur la langue amazighe.
Rappelons que le doyen de la faculté de lettres et langues de l’université de Bouira, Mohamed Djellaoui, a été nommé, mardi dernier, président de l’Académie algérienne de la langue amazighe pour une durée de quatre ans en vertu d’un décret présidentiel datant du 23 décembre 2018, paru dans le dernier numéro du Journal officiel. Les membres de l’Académie, au nombre de 40 dont le président, ont été également nommés en vertu d’un autre décret présidentiel.
Il est à rappeler que la loi organique relative à la création de l’Académie algérienne de la langue amazighe, adoptée en juin 2018, définit les missions, la composition, l’organisation et le fonctionnement de cette instance placée auprès du président de la République et dont la création est prévue par l’article 4 de la Constitution, amendée en 2016.
L’Académie est chargée notamment de recueillir le corpus national de la langue amazighe dans toutes ses variétés linguistiques, d’établir la normalisation de la langue amazighe à tous les niveaux de description et d’analyse linguistique et d’élaborer un dictionnaire référentiel de la langue amazighe. La composante de l’Académie est choisie parmi les experts et compétences avérés dans les domaines des sciences du langage et en rapport avec la langue amazighe et les sciences connexes.

Fella H.

About Armadex

Check Also

Gaid Salah tient à la solution constitutionnelle à la crise, et affirme : «L’élection d’un président est une priorité»

Gaïd Salah estime que «l’organisation des élections présidentielles dans les brefs délais et dans les …