Home / Economie / Hôtellerie et restauration: Deux nouveaux décrets exécutifs approuvés

Hôtellerie et restauration: Deux nouveaux décrets exécutifs approuvés

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud a fait état, à Alger, de l’approbation de deux décrets exécutifs relatifs à l’amélioration de l’activité de l’hôtellerie et de la restauration, annonçant que «les textes régissant l’activité des agences de voyages et guides touristiques seront mis à jour prochainement». Répondant à trois questions lors d’une plénière du conseil de la Nation, sur «les mesures prises pour la protection des monuments archéologiques et la promotion du tourisme, pour un développement durable hors hydrocarbures», le ministre a indiqué que «le Gouvernement a approuvé récemment, deux nouveaux décrets exécutifs, relatifs à l’amélioration de l’activité de l’hôtellerie et de la restauration», en attendant, a-t-il dit, «l’actualisation prochaine des textes régissant les activités des agences de voyages et des guides touristiques», dans un souci d’adaptation aux développements que connaît le secteur en Algérie, et aux orientations du Gouvernement pour consolider la décentralisation.
Le ministre a rappelé dans ce cadre, le programme tracé pour convaincre les touristes algériens de passer leurs vacances à l’intérieur du pays, appelant à «mettre en œuvre des programmes promotionnels d’envergure, vulgariser les potentialités touristiques disponibles et promouvoir les fêtes locales et manifestations culturelles». Pour ce faire, Benmessaoud a mis en avant la nécessité «d’encadrer et d’organiser les saisons touristiques, d’encourager les opérateurs à soutenir la dynamique du tourisme intérieur en proposant des tarifs raisonnables, de promouvoir les services, et de conclure des partenariats avec les secteurs concernés comme les Transports, la Culture et l’Intérieur et les Collectivités locales, afin d’intensifier les efforts consentis pour la promotion du tourisme intérieur». En ce qui concerne la saison estivale, Benmessaoud a affirmé que son département s’employait à l’intensification des visites de vérification, avant et après la saison, en vue de s’assurer de la réunion des conditions nécessaires à la détente et aux loisirs, et ce au niveau des plages avant leur exploitation, et à la coordination locale avec les secteurs de la culture et des loisirs au profit des estivants.
Le ministre a cité en outre, l’inspection des infrastructures d’accueil, l’encouragement des échanges entre les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux, afin de permettra à un plus grand nombre de familles et de jeunes à revenu modeste, de profiter de leurs vacances, soulignant à ce propos, le rôle de la Commission nationale de préparation de cette saison, avec la participation de tous les secteurs concernés. Concernant la protection des monuments archéologiques et historiques, et leur exploitation dans l’activité touristique, le ministre a insisté sur l’impératif de «protéger ce patrimoine et de le mettre à profit pour valoriser la destination Algérie», affirmant à ce propos, que l’Algérie était «un musée à ciel ouvert, recelant des trésors patrimoniaux, matériels et immatériels à très haute valeur, et confirmant l’ancrage profond de la civilisation de la société dans l’histoire».
Le ministre a fait état par ailleurs, d’une étude en cours au niveau de son département ministériel, en vue de la réhabilitation de 50 monuments touristiques archéologiques, estimant que le patrimoine archéologique est «l’un des piliers du développement du tourisme en Algérie, d’autant, a-t-il dit, que le tourisme n’est pas seulement une activité de loisirs et de détente, mais aussi un moyen pour faire connaître la culture et les traditions des régions accueillant les touristes». Le ministère s’attèle actuellement à «intégrer l’ensemble des monuments et sites archéologiques et fondements civilisationnels et culturels, à tous les pôles touristiques sans exclusive, à garantir les publications en diverses langues et leur distribution à l’intérieur et l’extérieur du pays, et à généraliser l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication», a-t-il affirmé.
«Il est question également de la valorisation du patrimoine culturel, en l’érigeant en composant du produit touristique, l’incitation des voyagistes à intégrer les monuments et sites archéologiques dans les circuits et voyages touristiques, l’organisation d’excursions de découverte au profit des médias nationaux et étrangers, et l’établissement de relations de coopération et de partenariat avec le ministère de la culture», a ajouté le ministre.

S. Malek

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …