Home / Société & Region / Hygiène dans les boulangeries à Sidi Bel-Abbès.. L’Apoce tire la sonnette d’alarme

Hygiène dans les boulangeries à Sidi Bel-Abbès.. L’Apoce tire la sonnette d’alarme

Le hasard a fait que le morceau de pain dans lequel se trouvait le fil de fer rouillé, tombe dans la bouche de M. Belhadj en plein repas.

Le président du bureau local de l’organisation nationale de la protection et orientation du consommateur et son environnement (Apoce) M. Belhadj tire la sonnette d’alarme, exigeant plus d’hygiène dans les boulangeries. Le hasard a fait que le morceau de pain dans lequel se trouvait le fil de fer rouillé, tombe dans la bouche de M. Belhadj en plein repas. Ce dernier explique qu’il a acheté comme d’habitude des baguettes de pain d’une boulangerie située dans la ville.
Pendant le repas, il a senti un objet dur dans sa bouche coincé à sa dent, et du coup il découvre le fil en fer. Surpris de trouver un tel objet dans le morceau de pain, il décide de le garder comme preuve matérielle, pour aviser les services spécialisés de la direction de commerce, en vue de prendre les mesures répressives contre le propriétaire de la boulangerie en question. De tels incidents obligent le consommateur à s’interroger sur pas mal de choses importantes, notamment la qualité du pain vendu à des milliers de gens, cet aliment consommé par excellence quotidiennement, et dans quelles conditions il est préparé, notamment les conditions d’hygiènes, du matériel utilisé quotidiennement comme le pétrin, le tamis, le chariot, et l’hygiène aussi des travailleurs censés porter des vêtements de travail propre (Toques, tabliers, et gants) eux qui sont chargés de préparer le pain à des milliers de consommateurs. Le président du bureau local de l’APOCE a dénoncé «de tels incidents qui pourraient mettre la santé publique en danger, et incitent systématiquement le consommateur à imaginer le pire», dira-il, notamment sur tout ce qui est hygiène, soit du matériel ou des travailleurs. «Le rôle du consommateur est majeur, lorsqu’il réagit à de tels incidents», dira M. Belhadj «car il est de son devoir, tout comme nous qui le représente, de signaler ces dépassements aux services de la direction de commerce, pour l’aider à mettre de l’ordre dans l’activité commerciale d’une façon générale, et plus particulièrement des produits de large consommation, et obliger les vendeurs à respecter les normes exigées par la réglementation, et subir les conséquences dans le cas contraire», a-t-on conclu.
Salima D.

Check Also

Dilapidation de deniers publics à la maternité de Sidi Bel-Abbès.. Le procès reporté

Le procès de dilapidation de denier public à la maternité de Sidi Bel-Abbès, qui devrait …