Home / Actualité / Il a été à Constantine pour célébrer l’offensive du Nord-constantinois: Djamel Ould Abbès contre «la culture de l’oubli»

Il a été à Constantine pour célébrer l’offensive du Nord-constantinois: Djamel Ould Abbès contre «la culture de l’oubli»

Le secrétaire général du parti FLN, Djamel Ould Abbès, a fait, hier, un déplacement à Constantine où il a célébré l’anniversaire de l’offensive du Nord-constantinois du 20 août 1955.
Il a profité de l’occasion pour honorer la famille de Zighout Youcef, l’architecte de ces attaques, qui ont constitué un tournant décisif dans la Révolution algérienne de 1954. Dans son courte intervention, le patron du FLN, a indiqué que le parti majoritaire s’est attaché depuis deux ans, à célébrer les dates qui ont marqué l’histoire de la Guerre d’Algérie. Il a regretté la «culture de l’oubli», estimant que la rencontre d’hier est un rendez-vous avec l’histoire. «C’est un rendez-vous de réconciliation avec l’histoire», a-t-il déclaré, en saluant «la décision sage et audacieuse de son excellence le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui a réhabilité les moudjahidines et les chouhadas qui étaient marginalisés». L’orateur n’a pas manqué de lier l’histoire de la guerre et de l’après-guerre au FLN».
«L’Algérien sans le FLN n’est pas l’algérien», a-t-il affirmé, avant d’évoquer la portée de l’offensive du 20 août 1955 au nord-constantinois. Véritable étincelle d’une Révolution lancée quelques mois auparavant, le 1er novembre 1954, l’offensive du 20 août 1955 a constitué un tournant décisif dans le combat du peuple algérien contre l’oppresseur, et, par ricochet, une réponse du nord-Constantinois aux cris des Aurès encerclés. En effet, c’est dans un contexte marqué par une répression aveugle du colonisateur que l’offensive du 20 août 1955 a été préparée, afin de donner un grand éclat à la révolution naissante, et renverser la tendance au profit de la lutte pour l’indépendance et sa continuité. Ainsi, dans la perspective du 20 août 1955, Zighoud Youcef, chef de la zone II après la mort de Didouche Mourad le 18 janvier 1955, s’est réuni avec les fidaines à Djebel Ouahch (sur les hauteurs de Constantine), pour leur donner les instructions inhérentes à cette action, à savoir attaquer les lieux occupés par les colons, comme notamment les commissariats et les conseils municipaux. A l’heure fixée pour l’offensive, la première attaque des fidaines à Constantine a ciblé le Casino, à coup de grenades, tandis que d’autres ont visé la pharmacie de Trik Jdida (actuelle avenue Larbi Benmhidi), où un accrochage avec la police a eu lieu par la suite au niveau de l’ascenseur qui surplombe l’oued Rhumel. Les évènements du 20 août 1955 ont également permis d’inscrire la «question algérienne» à l’ordre du jour de l’assemblée générale de l’ONU le 30 septembre 1955, à la demande de 15 pays sur les 29 qui avaient participé à la conférence de Bandung (Indonésie) des non-alignés. Djamel Ould Abbès a rendu, en outre, hommage à Zighout Youcef. Aujourd’hui, il sera à Ifri Ouzelaguen (Béjaïa) pour célébrer le 62e anniversaire du congrès de la Soummam.

Karim Aimeur

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …