Home / Actualité / Il a été plébiscité pour un 2e mandat à la tête du FCE: Ali Haddad fixe ses priorités

Il a été plébiscité pour un 2e mandat à la tête du FCE: Ali Haddad fixe ses priorités

L’assemblée générale élective du Forum des Chefs d’Entreprise (FCE) a réélu Ali Haddad, hier, à la tête de l’organisation patronale.

Seul candidat en lice, le PDG de l’ETRHB Haddad a été réélu, lors d’une séance de vote tenue au Palais des expositions, et ce, pour un nouveau mandat de 4 ans.
Ainsi, le patron des patrons a été choisi sans conteste comme le président de l’organisation, et ce dans un décor de convivialité et surtout de sérénité, étant donné que Haddad a été ovationné par les présents à la salle Ali Maachi, pleine à craquer. «C’est une immense fierté pour moi de porter à nouveau la voix des entrepreneurs. Je ferai tout ce qui m’est possible pour en être digne», s’est-il exprimé avec le suffrage. Dans ce contexte, il a lancé «un appel à tous les membres afin de se mobiliser et de s’impliquer pleinement dans la construction et le renforcement de notre organisation». Il a, par ailleurs, appelé les membres du FCE au travail et à la persévérance dans l’unité, la cohésion et la solidarité de l’ensemble des membres, pour le seul intérêt de l’Algérie et de l’entreprise algérienne. S’adressant aux pouvoirs publics, Haddad a fait savoir «Nous appuierons toutes les mesures favorisant la construction d’une économie diversifiée et prospère». Pour lui, le recours au Partenariat Public-Privé dans le domaine de la réalisation des grandes infrastructures publiques «constitue un moyen efficace pour desserrer la contrainte budgétaire sur le trésor public, et rationnaliser les conditions de réalisation en termes de coûts et de délais, notamment». Ali Haddad avait annoncé sa candidature pour un second mandat à la tête du FCE, et s’est lancé dans une campagne axée sur un «rôle prépondérant du FCE sur les champs socio-économiques». Mettant en exergue une «mutation qualitative et quantitative» qu’a connue la plus importante organisation patronale du pays, Haddad a souligné que sa nouvelle mission était de «consolider les acquis déjà réalisés, assumer une représentation du Forum digne de sa grandeur et de sa dimension actuelle, et mettre en œuvre un programme d’action au service des entreprises et dans l’intérêt de l’économie nationale».
Avant de passer au vote, Haddad a présenté un bilan de l’exercice qui vient de s’achever. «Le FCE a travaillé intensément durant cette période. Les activités que le Forum a déployées durant ces quatre années lui ont surtout permis de mettre en place les instruments, les mécanismes et les méthodes par lesquels il pourra réellement se mobiliser, et avoir une parole forte en matière de politique économique», a-t-il dit. Parlant de l’avenir, il a estimé que «l’année qui commence est tout aussi déterminante pour l’Algérie que pour le FCE. C’est une année charnière dans la vie politique, économique et sociale de l’Algérie». C’est la raison pour laquelle il faut être, selon lui, préparé, d’autant plus que «le recours au financement non conventionnel ne sera plus en vigueur en 2023, et qu’à ce titre, le pays est prêt à lancer dans les délais les plus rapprochés des réformes profondes et radicales, dans le cadre du nouveau modèle économique». Dénombrant toutes les actions entreprises ces 4 dernières années par le FCE, son président a démontré le saut quantitatif et qualitatif qui a été réalisé. Au plan politique, il a réitéré «Notre soutien à Son Excellence, Monsieur le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, part du postulat qui établit que nous avons besoin de stabilité politique pour poursuivre ensemble, le dialogue, qui aboutit à des réformes profondes dans le cadre de la transformation de l’économie nationale. L’histoire nous a appris qu’un processus aussi lourd requiert une très grande sérénité, et doit se dérouler dans un esprit de collaboration». Prenant la parole devant les membres de l’assemblée générale, le ministre du Travail, Mourad Zemali, a rappelé le rôle que joue le secteur privé national, particulièrement en matière de création d’emplois. Il a, en outre, indiqué que «la contribution du FCE en termes de cotisations sociales à atteint le chiffre de 138 milliards de dinars». Le ministre a terminé son allocution par informer l’assistance sur «son accord pour la reconversion du FCE d’une association à un syndicat, après le dépôt d’un dossier complet», précisant qu’«une réunion aura lieu la semaine prochaine au niveau de son département ministériel, pour délivrer cet agrément, transformant officiellement le FCE en syndicat».

Contribuer au développement de l’entreprise nationale

Dans les jours à venir, le Forum des chefs d’entreprises (FCE) changera de statut, et se transformera en syndicat patronal, a indiqué, hier à Alger, son président, Ali Haddad, qui venait d’être réélu à la tête de cette organisation. «Le FCE avait constitué un dossier pour se convertir en organisation syndicale des chefs d’entreprises, et avait tenu plusieurs rencontres avec le ministre du Travail, Mourad Zemali», a expliqué Haddad. «Nous avons pratiquement tout finalisé. Il nous reste encore une ou deux rencontres, et nous deviendrons une organisation syndicale des patrons», a-t-il ajouté, lors d’un point de presse tenu à l’issue des travaux de l’Assemblée générale élective de cette organisation, et la pose de la première pierre de son nouveau siège. Selon le patron du FCE, cette transformation de statut contribuera davantage au développement de l’entreprise nationale. Elle permettra, entre autres au FCE, de participer aux rencontres tripartites, pas en tant qu’observateur, comme lors des précédentes tripartites, mais en tant que syndicat patronal, qui aura ainsi le droit d’exposer les préoccupations des entreprises, et émettre des propositions. Lors des travaux de l’Assemblée générale élective du FCE, le ministre du Travail, Mourad Zemali, a validé la demande du FCE, en indiquant que «le Forum sera, dans les jours à venir, agréé en tant que syndicat patronal». Dans ce contexte, il a annoncé la tenue, la semaine prochaine, d’une rencontre au siège de son département, pour finaliser les procédures relatives à la demande du FCE pour un changement de statut. A propos de ses nouvelles priorités, le patron du FCE a cité principalement, l’édification d’un nouveau siège social, la construction d’une école supérieure de commerce et de management qui formera l’élite managériale du pays, la création d’une école pour l’hébergement et la prise en charge de 1.000 enfants handicapés. Il a également mis l’accent sur les ambitions du Forum, dont le soutien des TPE et PME dans leurs dynamiques de développement, la promotion des TIC et de l’économie numérique, l’émergence d’un secteur privé fort… Après sa réélection à la tête du FCE, M. Haddad a procédé à la pose de la première pierre du nouveau siège de l’organisation, établi au quartier d’affaires d’Alger, à Bab Ezzouar. D’une durée de réalisation de 24 mois, le nouvel édifice coûtera près de 2,2 milliards de DA.

 

Samir Malek et Hafid M.

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …