Home / Sports / Il est temps de gagner pour les Verts

Il est temps de gagner pour les Verts

Algérie-Bénin demain à 20h45

La sélection algérienne de football fera, demain soir (20h45) à Blida, sa première sortie à domicile sous la conduite de Djamel Belmadi.

L’EN recevra à Tchaker son homologue du Bénin dans l’une des affiches de la troisième journée des éliminatoires de la CAN 2019. Les Fennecs et les Ecureuils partagent la première place du Groupe D avec quatre points et trois longueurs d’avance sur les Togolais et les Gambiens qui s’affronteront demain (18h00) à Lomé. C’est un bon test pour les coéquipiers de Brahimi, en quête de réhabilitation après cette série de quatre matches sans victoire (3 défaites en amical contre l’Iran, le Cap Vert et le Portugal en amical sous la houlette de Rabah Madjer et un nul contre la Gambie dans les qualifications à la CAN 2019, lors du baptême du feu de Belmadi). Tout le monde s’accorde à dire qu’il est temps de gagner pour les Verts afin de se relancer et d’éviter l’implosion, lorsque l’on sait que ce choc contre le Bénin intervient dans une période cruciale et délicate, avec notamment cette guéguerre avec Rabah Saâdane et d’autres acteurs du football national. Conscient de l’importance de cette confrontation et de l’obligation de renouer avec le succès, Belmadi a décidé de mettre tous les atouts de son côté et du côté de ses troupes, en optant notamment pour le stade Mustapha Tchaker, jardin préféré et citadelle imprenable des Verts. «Nos joueurs sont heureux de rejouer à Tchaker. On a décidé de retourner à un stade qui nous a largement souris, qui a vécu des soirées importantes pour le football algérien dans les éliminatoires du Mondial 2010 et 2014 aussi. Les joueurs se sentent bien à Tchaker. Revenir à Blida est, pour moi, une nécessité dans un premier temps. On aura aussi l’occasion de jouer au 5-Juillet qui est une enceinte historique. On va aller piano-piano, étape par étape, comme un boxeur qui redémarre à zéro. On va grandir doucement. J’espère que le public sera là et qu’on va lui donner ce qu’il attend de nous. Tout ne sera pas parfait. C’est impossible en si peu de temps. Le cœur y sera en tout cas et le plus important, c’est la victoire. Cette double confrontation contre le Bénin est importante, mais pas décisive. Je veux que nos supporters soient heureux après ce match contre le Bénin», s’est expliqué, mardi, Belmadi en conférence de presse. Belmadi ne veut aucunement rater sa première sortie devant le public algérien qui l’a vite adopté, mais il s’attend à une très compliquée confrontation et rude bataille tactique avec le driver des Ecureuils, le Français Michel Dussuyer, en place depuis juin dernier et de retour au Bénin après une première aventure avec le onze béninois de 2008 à 2010. «Il n’y a plus d’équipes faibles en Afrique», dira le nouveau driver des Fennecs, qui n’a pas assez de temps pour mettre en place sa philosophie de jeu. «Ma difficulté est le peu de temps que j’ai pour préparer ce match et pour mettre en place le jeu que l’on veut appliquer. On doit tout de même imposer, vendredi, le football que l’on veut pratiquer. J’espère que les joueurs vont m’aider avec leur concentration et leur abnégation», a précisé l’ancien capitaine de l’EN, avide de gagner la double confrontation contre le Bénin et préserver cette suprématie sur les Béninois qui ont perdu tous leurs matches en terre algérienne et ils n’ont jamais battu les Fennecs.

Confirmer la suprématie sur les Ecureuils
Les Ecureuils ont pris une déculottée (6-2) lors de leur première confrontation contre les Algériens le 08 avril 1983 au stade du 5-Juillet dans les éliminatoires de la CAN 1984. Les Béninois ont été battus dans leurs trois autres sorties en Algérie en 1997 au 5-Juillet (2-0), dans les éliminatoires de la CAN 1998, en 2002 (4-0) et 2009 (2-1) en amical et en 2013 (3-1) pour le compte des qualifications au Mondial 2014. Les Verts se sont également imposés sur le même score (3-1), à Cotonou, lors du match retour, sous l’ère Vahid Halilhodzic. Les deux premiers déplacements de l’EN au Bénin ont été soldés par des nuls sur le même score (1-1). En cas d’une nouvelle double victoire contre la sélection béninoise, qui a débarqué, hier à Alger, après un stage à Paris, l’EN assurera la qualification à la CAN 2019, avant les deux derniers matches des éliminatoires contre le Togo, le 16 novembre à Lomé, et la Gambie, le 22 mars à Blida. Côté effectif, Belmadi devra reconduire, à deux ou trois éléments clés, le onze aligné à Bakau. La titularisation de Youcef Atal et de Sofiane Feghouli n’est pas à écarter. Feghouli pourrait être utilisé comme meneur de jeu, comme c’était le cas du temps de Christian Gourcuff. Côté arbitrage, ces retrouvailles entre les Fennecs et les Ecureuils seront dirigées par un trio d’arbitres de la Guinée, composé d’Ahmed Sekou Touré, Aboubacar Doumbouya et Sidiki Sidibé. Le match retour, prévu le 16 octobre au stade de l’Amitié de Kouhounou à Cotonou, à partir de 18h00, sera officié par un trio namibien composé de Jackson Pavaza, Matheus Kanyanga et David Tauhulupo Shaanika.

Larbi Bouazza

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …