Home / Actualité / Il sortira cette semaine: Un film sur l’histoire de la JSK

Il sortira cette semaine: Un film sur l’histoire de la JSK

JSK 1946/1996, «Asmi tervah» ou «JSK 1946/1996, la Joyeuse Saga des ‘Kanaris» est le titre d’un nouveau film documentaire sur la Jeunesse sportive de Kabylie, club de football le plus titré d’Afrique. Réalisé par Abderrazak Larbi Cherif, ce film qui sera diffusé en avant-première lundi prochain à la maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, retrace à travers des témoignages en français et un commentaire du réalisateur en tamazight sous titré en français, 50 ans d’un parcours parsemé de gloire et de réussite du club de football algérien. «Dans ce documentaire, j’ai voulu expliquer comment a été crée le club en 1946 sous le système colonial et comment il a vite commencé à réaliser de bons résultats avant d’interrompre son activité en 1956 suite à l’ordre du Front de libération nationale (FLN) aux équipes, toutes disciplines confondues, de boycotter les compétitions», a indiqué à l’APS son réalisateur. Le film aborde ensuite la reprise à l’indépendance nationale en 1962 avec l’ancienne ossature de la JSK qui a été renforcée par des éléments algériens de l’ancien Olympique de Tizi-Ouzou (OTO). C’était alors le début d’une ascension fulgurante pour la JSK qui a cette époque jouait en 3e division. A partir de 1968, le club phare de la Kabylie accède en deuxième division et, une année plus tard 1969, à la première division. «A partir de cette date, ‘la machine JSK’ s’est mise en branle sur le chemin de la gloire», rappelle M. Larbi Cherif qui grâce à un montage de séquence de matchs récupérés des archives de la Télévision algérienne, de photos et de témoignages, fait revivre les moment forts de ce parcours de 50 ans, à commencer par le premier titre gagné par cette équipe, celui de champion d’Algérie en 1973. Ce documentaire de 90 minutes raconte comment la JSK a pris son envol jusqu’à 1996, année qui marque le début du «déclin» de la JSK.
M. Larbi Cherif a fait le choix de ne pas évoquer cette «période de déclin», d’abord pour une raison technique, «car le film, de 90 minutes risquait d’être trop long», et aussi pour ne montrer de la JSK que sa période faste. Le documentaire s’ouvre sur des séquences de buts marqués par la JSK, de trophées remis, et de scènes de supporters déchaînés, en liesse dans des stades archicombles. Séquences émouvantes qui, comme un voyage dans le temps, plongent le téléspectateur dans l’époque glorieuse de ce club, rappelant sa grandeur.

R. C.

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …