Home / Sports / Il veut le chiper à l’Algérie: Le Qatar offre un pont d’or à Renard

Il veut le chiper à l’Algérie: Le Qatar offre un pont d’or à Renard

Hervé Renard ne manque pas de sollicitations depuis qu’il a ouvert la porte à un départ de la sélection marocaine. Après l’Algérie, l’Egypte et le Sénégal, c’est au tour du richissime Qatar de se mettre dans la course ou la bataille pour s’offrir les services du nouveau sorcier blanc.

D’après plusieurs médias arabes, la fédération du Qatar a proposé un contrat de quatre ans et offert un pont d’or à Renard, un salaire annuel de 2,5 millions d’euros, soit presque le triple de ce qu’il perçoit au Maroc. Les Qataris ne lésinent pas sur les moyens financiers pour séduire le double champion d’Afrique, en tête de la short-liste du président de la FAF, Kheireddine Zetchi, qui a songé initialement à l’Argentin Hector Cuper pour régler les soucis défensifs des Verts, alors que les cadres de l’équipe nationale et les responsables techniques de la Fédération, Rabah Saâdane et Boualem Charef, réclament le retour de Christian Gourcuff qui a déjà entamé sa mission au Qatar à la barre technique d’Al-Gharrafa. Les amoureux d’El-Khedra et quelques membres du Bureau Fédéral sont, eux, pour le come-back de Vahid Halilhodzic, l’artisan de la première qualification algérienne pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde au Brésil en été 2014, avide de prendre un peu de recul après la nouvelle mésaventure vécue au Japon. Renard qui entretient d’excellents rapports avec le vice-président de la FAF, Rebbouh Haddad, qui lui a facilité le départ en Zambie en 2011, va-t-il privilégier l’aspect financier et accepter l’alléchante offre des Qataris ? Rien n’est moins sûr surtout que diriger la sélection algérienne lui tenait tant à cœur.
Les Marocains ne perdent pas, de leur côté, l’espoir de le garder lorsque l’on sait qu’il est encore lié à la FRMF jusqu’en 2022. D’après la presse marocaine, Renard a posé des conditions pour poursuivre l’aventure avec les Lions de l’Atlas, à savoir le maintien du directeur technique national, Nasser Larguet, dont le contrat a expiré, samedi, et le départ de certains de ses adjoints, dont Mustapha Hadji, qui n’est plus en odeur de sainteté auprès de plusieurs cadres de la sélection. Sa décision finale sera connue à la fin du Mondial russe.

Larbi Bouazza

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …