Home / Algérie / Ils dénoncent l’état des routes devenu «impraticable»: Les transporteurs ferment l’APC de Timizart

Ils dénoncent l’état des routes devenu «impraticable»: Les transporteurs ferment l’APC de Timizart

 

Les transporteurs desservant la ligne Abizar à Souk El-Had dans la localité de Timizart (à 25 km au nord de Tizi-Ouzou) ont procédé, dès l’aube de la journée d’avant-hier, à la fermeture du siège de l’Assemblée populaire communale (APC) pour demander le revêtement de l’axe routier qu’ils empruntent quotidiennement et qui se retrouve actuellement dans un état de dégradation très avancé. Du coup, ce chemin et devenu impraticable non seulement pour les automobilistes, mais aussi pour les usagers qui l’empruntent quotidiennement. L’état dans lequel se retrouve aujourd’hui cet axe routier est dû aux travaux de raccordement du gaz naturel, des travaux non achevés et délaissés par les entreprises réalisatrices de ces projets. Tout a été laissé en l’état et la situation s’est corsée d’avantage avec les dernières pluies qui se sont abattues sur la région durant le mois de novembre dernier. Devant cette situation des plus intenables, les transporteurs de cette localité pointent du doigt le P/APC d’être à l’origine de ce laisser-aller et de mettre aux oubliettes le revêtement de ce tronçon qui est devenu d’après les protestataires, totalement «impraticable». Ainsi, ils dénoncent la non-tenue des promesses faites par le P/APC à leur profit quant au revêtement de cet axe routier. «Nous avons été reçus plusieurs fois par le P/APC qui a justifié que ces travaux relèvent de la responsabilité de la Sonelgaz et non pas de l’APC. Nous n’accepterons jamais ce genre de prétextes. Nous demandons le lancement des travaux de revêtement de cet axe et l’ouverture du dialogue à notre profit», lance un transporteur. D’après les protestataires, la dégradation de cet axe routier a créé plusieurs conflits entre les populations. Pour sa part, le président de l’Assemblée populaire communale de Timizart, Lounès Djouadi a affirmé que cette revendication est légitime. Il a avoué que l’état des routes s’est dégradé suite aux travaux de raccordement du gaz naturel. Mais, enchaîne-t-il, la remise en l’état de ces routes est incluse dans les cahiers des charges des entreprises réalisatrices des travaux de raccordement de gaz naturel. «Je suis en contact avec le directeur de la Sonelgaz qui m’a promis de procéder aux travaux de la remise en l’état de ces routes. Alors j’appelle à la sagesse et au calme nos concitoyens», a-t-il insisté.

Z. C. H.

About Armadex

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …