Home / Actualité / Ils poursuivent leur mouvement de grève: Les médecins résidents «méfiants»

Ils poursuivent leur mouvement de grève: Les médecins résidents «méfiants»

En dépit des engagements pris par ministre de la Santé, de la Population et de la réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, les médecins résidents n’abdiquent pas. La grève qui entame dès aujourd’hui son troisième mois de suite se poursuivra, en attendant la tenue d’une autre rencontre entre les deux parties. Le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) a décidé de maintenir le mot d’ordre de la grève illimitée avec assurance du service minimum pour les gardes et les urgences. Pour le Dr Mohamed Taileb, les résultats de la rencontre avec Mokhtar Hasbellaoui n’étaient pas convaincants. «Il est vrai que pour une fois, nous nous sommes sentis dans une réunion de travail où nous avons été écoutés. Mais, mis à part ce fait, les promesses du ministre ne sont pas une victoire à nos yeux car elles n’apportent pas de réponses définitives à nos revendications», explique le délégué du Camra. Et d’affirmer que «la grève se poursuivra le temps que la base en décidera». En effet, des assemblées générales seront organisées au cours de cette semaine à travers les wilayas où les adhérents auront à débattre de l’avenir de la protesta. Dans un communiqué publié à l’issue de la rencontre avec le professeur Hasbellaoui, le Camra a indiqué qu’«une deuxième réunion sera fixée dans un délai de 10 jours». Jusqu’à ce rendez-vous, les résidents maintiendront la pression, mais à travers d’autres actions que les marches et les rassemblements. Des campagnes de don de sang seront organisées à travers les localités et différentes structures de santé du pays, où il sera question pour les grévistes de «sensibiliser les malades et les citoyens sur la légitimité de leur mouvement et expliquer que toute victoire de la cause est une victoire pour le système de santé en Algérie». En retour aux résultats de la réunion de samedi, le Dr Amine Naïli, membre du bureau national du Camra, est catégorique : «Le ministre n’a pas toutes les cartes entre les mains. Il a, certes, la volonté de bien faire, mais nos revendications doivent être traitées dans le cadre d’une commission intersectorielle où nous devons même siéger». C’est pourquoi «le mouvement restera en marche en attendant de voir ce qu’il en sera de la prochaine rencontre», nous dit-il. Cette méfiance des médecins résidents trouve, en fait, ses raisons dans l’expérience vécue par leurs camarades aînés lors du mouvement de 2011. «Nous avons rappelé au ministre comment les engagements pris par les responsables de l’époque lors de la grève de l’ancien Camra ont été mis au tiroir. Alors il n’est pas question de refaire la même erreur», tranche le Dr Taileb. Le ministre de tutelle a, faut-il le préciser, promis des changements qualitatifs dans l’accomplissement du service civil, excluant toute abrogation. Ainsi, il sera question de la création d’hôpitaux de référence par wilaya, où il y aura toutes les spécialités avec tous les moyens et équipes nécessaires, en plus de la mise en place d’un plateau technique, d’un logement décent et équipé, des moyens de travail et de la sécurité pour chaque résident affecté dans un quelconque endroit. Pour le service militaire, Mokhtar Hasbellaoui a informé les résidents de sa rencontre avec le vice-ministre de la Défense, chef d’état- major de l’ANP, le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah qui «a promis d’étudier la question pour trouver des solutions». Pour les œuvres sociales, les résidents pourront en bénéficier prochainement au même titre que d’autres catégories du secteur.

Aïssa Moussi

About Armadex

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …