Home / Actualité / Ils refusent d’introduire des recours: Les enseignants de Blida posent problème

Ils refusent d’introduire des recours: Les enseignants de Blida posent problème

La réunion qui se tiendra cet après-midi entre la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit et les membres du Bureau national du Cnapeste, a pour ordre du jour l’examen des revendications du syndicat et la réintégration des enseignants grévistes dans leurs établissements scolaires.
On croyait que la décision de mettre fin à la grève nationale illimitée, prise mardi par le Cnapeste à l’issue de son conseil extraordinaire, et la reprise des cours ce jeudi, dénotaient de l’apaisement du climat du secteur de l’Education marqué notamment par la levée de sanctions contre les grévistes. Tout, semble-t-il, n’est pas encore rentré dans l’ordre. La principale raison : la réintégration des 400 enseignants radiés à Blida. En effet, en dépit des assurances de la tutelle portant sur des facilitations des mesures de réintégration des grévistes à leurs postes, des enseignants révoqués à Blida ont été empêchés de rejoindre leurs classes jeudi pour motif de radiation. Messaoud Boudiba, porte-parole du Cnapeste, a indiqué à ce propos que «424 enseignants radiés ont été appelés à déposer des recours auprès de l’administration de la direction de l’éducation de la wilaya de Blida, pour permettre leur réintégration». Une mesure à laquelle il s’oppose farouchement. Selon lui, tous les enseignants doivent réintégrer leurs postes sans aucune condition et sans aucun recours. Précisant que cette situation ne concerne que les radiés de Blida, Boudiba assure que ce point sera «à l’ordre du jour de la rencontre qui réunira les cadres du Cnapeste et la ministre de l’Éducation nationale Nouria Benghebrit, ce dimanche». Le syndicaliste s’est également interrogé sur les raisons qui ont fait que seuls les grévistes de Blida sont concernés par la condition de dépôt de recours, avant leur réintégration. Le conseiller du ministère de l’Education nationale, Mohamed Chaib Draâ Ethani, avait indiqué jeudi lors de son passage sur les ondes de la chaîne III de la radio nationale, que «les enseignants licenciés sont tenus de déposer des recours pour permettre leur réintégration», précisant que cette mesure ne concerne que les radiés de Blida. «Ces mesures concernent, globalement, 19.000 enseignants grévistes, mais les enseignants qui doivent faire un recours, ce sont uniquement ceux de Blida, qui sont au nombre de 420, puisque sur 581 enseignants radiés, 138 ont déjà déposé leur demande de recours», avait-il détaillé. Il faut savoir que les enseignants concernés par les recours ont été radiés depuis près de deux semaines de la fonction publique pour motif d’absences répétitives non justifiées, puisque le mouvement de grève qui a dépassé les trois mois dans certaines wilayas, à l’instar de Blida et Béjaïa, a été jugé illégal par la Justice, et les grévistes avaient, rappelons-le, fait fi de cette décision de justice. D’autres points risqueront de perturber la reprise des cours. Il s’agit, entre autres, du rattrapage des cours, qui semble être très difficile à faire. La ministre Benghebrit avait à maintes reprises assuré que ses services ont préparé un plan de rattrapage des cours, sans donner plus de précisions. Le Cnapeste lui-même, qui avait reconnu la difficulté du rattrapage des cours, avait annoncé par la voix de Boudiba que tous les enseignants grévistes seront mis à la disposition des élèves pour les aider à apprendre leurs cours. Les enseignants remplaçants vont eux également poser problème à la tutelle, vu qu’un grand nombre d’entre eux a été recruté à la place d’un enseignant gréviste.

Fella Hamici

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …