Home / Actualité / Importation de blé russe, gel des importations et indépendance diplomatique: Pourquoi l’UE en veut à l’Algérie

Importation de blé russe, gel des importations et indépendance diplomatique: Pourquoi l’UE en veut à l’Algérie

L’Europe n’apprécie pas les accords conclus avec la Russie. La riposte est immédiate.

L’Europe, qui est confrontée à un litige politique, diplomatique et commercial avec la Russie sur pression de Washington n’accepte pas que l’Algérie conclue des accords avec la Moscou. Les sanctions instaurées par les américains et les européens contre la Russie pour des considérations d’ordre politique, notamment pour le soutien apporté à damas contre les terroristes, ne concerne pas l’Algérie et le pays le fait savoir. La perspective d’accords engageant l’Algérie et la Russie pour l’importation de blé russe, moins cher et de meilleure qualité que celui de l’Europe, d’après un expert occidental, en est la preuve. L’Algérie est le premier client de la France hors Europe pour ce qui est de l’exportation de blé. Une réalité qui peut être remise en cause avec la perspective d’accords engageant l’Algérie et la Russie. Outre le blé, l’Algérie relance les achats d’armes auprès de la Russie, tandis que Washington, qui cherche à établir un monopole dans ce domaine, appelle les pays du monde à ne pas être engagés par des accords militaires avec la Russie. L’Algérie qui maintient son indépendance diplomatique n’obéit pas au diktat. Les pays d’Europe ne sont pas contents et expriment leur colère. Pour l’Europe, l’Algérie est un marché considérable qu’il ne faut pas céder. Il s’agit également d’une politique consistant à isoler le kremlin et réduire la marge de manœuvre de l’Algérie qui n’est pas d’accord avec certains pays de l’Europe pour la politique hostile menée contre Damas. A quelques jours du mois de Ramadhan, les opérateurs économiques européens effectuent ce mercredi une visite d’affaires en Algérie visant à promouvoir la viande bovine européenne. La délégation d’opérateurs européens provenait principalement de France. La visite en Algérie a pour but «d’explorer le marché algérien et discuter des opportunités d’affaires avec les professionnels algériens de la filière de la viande bovine», ont annoncé les organisateurs. Pour les européens, il faut éviter de nouveaux accords algéro-russes dans ce domaine. La perspective d’importation par l’Algérie de blé de la Russie a déjà fâché les européens. Ceux-ci n’ont déjà pas apprécié les mesures initiées par l’Algérie dans le cadre de la politique d’austérité due à la chute des prix du pétrole, dont le gel des importations. L’Europe déplore qu’elles viennent s’ajouter aux restrictions et entraves au commerce et à l’investissement déjà existantes. Certains pays occidentaux et arabes, parmi ceux qui œuvrent contre Damas, l’Irak et le Yémen, ont tenté d’engager l’Algérie dans leur politique hostile. L’Algérie a refusé et exprime la détermination de ne pas attaquer la souveraineté d’autres pays. Au grand bonheur des peuples opprimés, l’Algérie a refusé l’appel de boycotter la Russie. C’est pourquoi certains pays occidentaux expriment leur colère contre l’Algérie.

Mounir Abi

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …