Home / Algérie / Incendies, noyades, accidents de la circulation: Un temps pour la sensibilisation

Incendies, noyades, accidents de la circulation: Un temps pour la sensibilisation

Même si l’été peine à s’installer avec un temps des plus instables pour cette période de l’année, le temps n’est pas au repos.

En effet, au moment où la saison estivale pointe son nez, saison qui est synonyme aussi de multiples dangers, comme les feux de forêts qui détruisent chaque année de milliers d’hectares de forêt, de maquis, de couvert végétal, d’arbres fruitiers, on s’attèle déjà à mettre en place un dispositif à même de parer à d’éventuelles catastrophes, comme celles enregistrées l’année dernière.
Avec une végétation accrue et très dense à la faveur des pluies des mois d’avril et mai, les risques d’incendies vont certainement augmenter avec l’arrivée de la saison sèche. A ces feux ravageurs s’ajoutent aussi d’autres phénomènes comme les noyades et les accidents de la route qui font de la saison estivale une période particulièrement dangereuse. C’est dans cette optique et pour parer à toute éventualité que les services de la Protection civile et de la conservation des forêts de Tizi Ouzou se jettent déjà à l’eau. Et pour cause, ces deux services ont lancé, jeudi, une caravane de sensibilisation portant sur les hauts risques d’incendies de forêt, des accidents de la circulation et des noyades durant la période de la saison estivale. Le coup d’envoi de cette caravane a donc été donné, jeudi, au niveau du siège de la cité administrative. La campagne de sensibilisation et d’orientation a été entamée au tout début, faut-il le signaler, au niveau des localités de Draâ El Mizan, Aït Agouacha, Aït Yahia Moussa, etc. ce choix n’est pas du tout fortuit en sachant que l’année dernière, elles ont été durement touchées par les incendies. La localité d’Aït yahia Moussa a vécu l’épouvante. Les dégâts enregistrés à travers toute la wilaya étaient immenses. Les 2 365 départs de feux de forêts enregistrés durant la saison 2017 avaient, pour rappel, causé la mort d’une personne à Aït Yahia Moussa, 2 personnes brûlées et sauvées, une centaine de ruches d’abeilles brûlées, 1 479,5 hectares de forêts partis en fumée, 880 ha de maquis, 1 712 ha de broussailles, 32 ha de récoltes et 88 750 arbres fruitiers décimés. Devant l’ampleur des dégâts de ces incendies, un programme de dédommagement et de plantation a été décidé par les pouvoirs publics en faveur des victimes de ces feux. 230 millions de DA ont été injectés pour le dédommagement avec, notamment, une plantation de 30 000 plants et la régénération de 70 000 plants ainsi que le réaménagement de 48 km de pistes agricoles. D’autres localités ont aussi été durement touchées à l’instar de celle de Timizart, Tizi Ghenif, Aït Mahmoud, Ouadhias, Aït Chafaâ, Aït Yahia etc. la caravane va se poursuivre dans les jours et semaines à venir et sillonner plusieurs localités de la wilaya pour ne pas dire la totalité. La prévention et la sensibilisation sont en effet deux facteurs clefs dans la lutte contre ces fléaux qui souvent rendent l’été infernal.

Des moyens renforcés

Pour ce faire, il est impératif de renforcer les moyens matériels et humains mobilisés.  D’ailleurs, à cette occasion, la protection civile de la wilaya de Tizi Ouzou a annoncé la mise en service de la seconde colonne mobile acquise récemment dans le cadre du renforcement des moyens de lutte contre les feux de forêt. Cette nouvelle colonne mobile est composée de 05 véhicules, une ambulance et un camion et sera renforcée par le matériel acquis par leur direction (03 véhicules, deux camions et une autre ambulance). Aujourd’hui, la wilaya de Tizi-Ouzou dispose de 16 unités interventionnelles, 13 unités secondaires. Ceci en attendant la mise en place des projets portant la réalisation des unités d’intervention sont en cours. Il s’agit de 05 unités secondaires, 1 unité marine à Azeffoun et une autre secondaire à Oued Fali et 11 postes avancés dont l’objectif est d’assurer la couverture au niveau de 21 daïras.
Pour sa part, la conservation des forêts a annoncé l’acquisition de véhicules tout-terrain d’intervention et d’un lot de matériel qui vont renforcer les onze (11) brigades mobiles forestières, équipées chacune, pour les besoins d’une première intervention, d’un camion contre feux léger (CCFL) doté d’une moto pompe et d’une citerne de 600 m3. Il s’agir aussi de renforcer les 06 postes de surveillance existants et qui sont, installés sur les hauteurs surplombant les principales forêts.
L’un des plus importants volets de cette campagne de sensibilisation reste sans conteste l’importance de l’exécution des travaux de prévention en demandant aux riverains à la forêt de prendre leurs devants pour effectuer les travaux de prévention afin de réduire le volume de la biomasse végétale périphérique aux habitations, dans le but d’en limiter les risques d’exposition aux incendies. Ces travaux doivent consister en l’élagage d’arbres, le désherbage autour de leurs habitations, devant être protégées par la réalisation de bandes de protection d’au moins 10 mètres de largeur et l’interdiction d’incinération des résidus résultant des travaux des champs.
Aussi, faut-il noter que la Conservation des forêts de la wilaya de Tizi Ouzou, a bénéficié d’une enveloppe financière de l’ordre de 200 millions de dinars pour l’ouverture de pistes agricoles au niveau certaines localités de la wilaya. En plus de faciliter l’accès a aux terres aux agriculteurs, ces pistes vont désenclaver des zones entières et permettront surtout de faciliter l’intervention des éléments de la protection civile en cas d’incendies.

Beaucoup reste à faire

Malgré les efforts consentis, les dispositifs déployés chaque année demeurent insuffisant vu qu’à l’échelle de la Wilaya de Tizi Ouzou, la couverture forestière s’étale sur 112.000 ha (dont 48.000 ha de forêts et 64000 ha de maquis), ce qui représente 38% de la superficie totale de la Wilaya (293.116 ha). Une partie de ce patrimoine forestier se trouve intégré dans le Parc National du Djurdjura qui s’étend sur une superficie de 18.000 ha dont 10.000 ha dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Ce Parc fait partie du Patrimoine Mondial de la Biodiversité (Faune et Flore). Globalement, et selon une étude faite à ce sujet, il est fait état que la très grande majorité des communes (53 au total) est boisée (taux supérieur à 20 %) et que 29 d’entre elles possèdent un taux d’espace boisé élevé, oscillant entre 30 et 50 %. Il est à noter également que les communes les plus boisées de la wilaya de Tizi Ouzou se concentrent sur le littoral et toute la partie orientale. La commune la plus forestière est celle de Yakouren, avec un taux exceptionnel de 76,31 %. En seconde position, avec un taux très élevé compris entre 50 et 70 %, on trouve un ensemble de 14 communes, parmi lesquelles figurent Bouzeguene, Béni Zmenzer, Zekri, Idjeur, Akerrou, Azazga et Mizrana. Au total, pas moins de 38 villages sont menacés par les feux à travers différentes localités de la wilaya de Tizi ouzou. Ces villages sont répartis à travers plusieurs localités, notamment la commune maritime d’Iflissen qui compte 2 villages menacés, Yakourène avec 11 villages menacés, Zekri 7 villages, Draâ el Mizan 8, Aghrib 2 et Akarou 3 villages. Les forêts de Yakourene, Mizrana et Tala Guilef constituent elles aussi des zones à risque où peuvent se déclarer des feux de forêts. Comme chaque année, ces villages seront classés zone rouge pour la saison des grandes chaleurs.
S’agissant des noyades, celles-ci interviennent généralement au niveau des plages qui sont interdites à la baignade et qui sont par conséquent non surveillés par les agents de la protection civile tandis que les accidents de la circulation, en été, sont souvent générés par la conduite en état d’ivresse et l’excès de vitesse.

Brahim Boubchir

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …