Home / Actualité / Initiative de consensus national: Le FLN réitère ses réserves

Initiative de consensus national: Le FLN réitère ses réserves

le vieux parti persiste et signe : il ne pourrait y avoir de consensus sur fond de tentatives d’implication de l’institution militaire dans le jeu politique. Parallèlement aux déclarations du chef d’état-major de l’ANP, réaffirmant le caractère républicain de l’ANP qui s’en est toujours tenue à ses missions constitutionnelles, le secrétaire général du parti du FLN, Djamel Ould Abbès, a réaffirmé jeudi à Boumerdès l’attachement de son parti aux «réserves» émises au sujet de l’initiative du consensus national lancé par le Mouvement de la société pour la paix (MSP). Dans une déclaration à la presse en marge de la cérémonie d’ouverture de l’Université d’été de la Ligue nationale des étudiants algériens à la faculté de Droit de Boudouaou, M. Ould Abbès a affirmé que ces réserves «sont irréversibles, et restent inchangées. Si le MSP change sa vision, nous reverrons notre position sur la question», a-t-il soutenu. Le FLN a émis des réserves quant aux points essentiels notamment «la souveraineté» de l’Armée nationale populaire (ANP), a affirmé le secrétaire général du FLN. «Les orientations, les instructions et les ordres de l’ANP parviennent du président de la République, en sa qualité de ministre de la Défense nationale et Chef suprême des Forces armées». «L’Institution militaire ne doit pas être impliquée dans des manœuvres ou jeux politiques et politiciens car le rôle de cette Institution est défini dans la Constitution, à savoir la protection du territoire national, veiller à la stabilité, à la sécurité et à la défense de l’unité du pays et du peuple». Les autres réserves concernant ladite initiative portent sur la question de «la transition démocratique», le FLN considérant cette question étant close en 1999. «L’Algérie ne vit plus une période transitoire sur le plan politique et connaît plutôt une stabilité politique et sécuritaire à tous les niveaux».
Dans son allocution d’ouverture de l’Université d’été, M. Ould Abbès a rappelé que la jeunesse algérienne constituait un vivier pour le développement du pays. Après avoir salué la politique du président de la République en matière de développement, son attachement à l’État social et les défis qu’il a eu à relever pour effacer les séquelles de la décennie noire, le SG du FLN a estimé que «Les jeunes compétences sont le garant de la stabilité de l’Algérie».

R. N.

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …