Home / Société & Region / Insécurité au Complexe Enie de Sidi Bel Abbés.. Menaces verbales d’enfants d’ex-travailleurs retraités

Insécurité au Complexe Enie de Sidi Bel Abbés.. Menaces verbales d’enfants d’ex-travailleurs retraités

D’après le PDG Bekarra Djamel, les enfants des retraités ont accédé au complexe de force et ont protesté au sein de l’entreprise pour revendiquer leurs droits à remplacer leurs parents sortis en retraite.

La situation sécuritaire s’aggrave au complexe électronique de l’Enie de Sidi Bel-Abbès, au point où le PDG et le personnel travaillent sous la menace exercée par les enfants des retraités qui exigent leur recrutement, après le départ de leurs parents en retraite. Pour des raisons sécuritaires, le PDG a préféré procéder à fermeture de l’Enie à midi mardi dernier, pour éviter toute sorte de risques probables, et il est prévu ce jeudi, la tenue du conseil d’administration pour décider de procéder au congé des travailleurs à partir de dimanche prochain, en attendant le rétablissement de la situation pendante.
D’après le PDG, Bekarra Djamel, les enfants des retraités ont accédé au complexe de force, et ont protesté au sein de l’entreprise, pour revendiquer leurs droits à remplacer leurs parents sortis en retraite. D’après le même responsable, les agents de sécurité sont dépassés, au point où ils ont peur d’intervenir, surtout que deux contestataires en colère auraient été munis d’armes blanches. Le PDG a souligné qu’un groupe de contestataires a même accédé de force dans son bureau, pour lui imposer de force un recrutement directe à des postes permanents, «et malgré les explications fournies sur la situation du complexe, les protestataires continuent à s’imposer», en ajoutant que près de 140 dossiers de demande de postes d’emplois étaient déposés au niveau de l’administration, explique-t-on. Selon le même responsable, et pour faire face à cette situation qui s’aggrave du jour au jour, suite à plusieurs mouvements de contestation organisés depuis plus d’une semaine, il a fait appel aux services de la sureté de wilaya, pour éviter un dérapage sécuritaire très probable, sachant qu’un groupe de contestataires continue à protester sur les lieux, a-t-on précisé. Hier mercredi, l’usine a ouvert ses portes, et les travailleurs ont pu rejoindre leurs postes, a-t-on ajouté.
Salima. D.

About Letemps

Check Also

Dilapidation de deniers publics à la maternité de Sidi Bel-Abbès.. Le procès reporté

Le procès de dilapidation de denier public à la maternité de Sidi Bel-Abbès, qui devrait …