Home / Algérie / Insertion professionnelle des personnes handicapées: 16 placements effectués depuis le début de l’année

Insertion professionnelle des personnes handicapées: 16 placements effectués depuis le début de l’année

La wilaya de Tizi-Ouzou est au rendez-vous tout au long de cette semaine pour la célébration de la Journée internationale des personnes handicapées. Pour cela, un riche programme a été concocté pour la circonstance.

Il a débuté, dimanche dernier, et s’étalera jusqu’à la fin de cette semaine à l’initiative de différentes directions de l’exécutif local qui tiennent à marquer cette journée de solidarité avec cette frange vulnérable de la société. Les responsables locaux dénoncent le non-respect de la législation régissant la réservation de la masse salariale des entreprises à ces personnes aux besoins vulnérables. Pour preuve, sur les 119 demandeurs d’emplois seulement 16 d’entre-eux ont été placés dans leurs postes de travail depuis le début de l’année en cours. Parmi ces handicapés demandeurs d’emplois, il y a 81 qui sont des handicapés moteurs dont 14 sont universitaires, 23 sourds-muets et 15 non-voyants. «Notre objectif est l’insertion professionnelle de cette catégorie», a déclaré le directeur de l’Emploi de Tizi-Ouzou, Mustapha Lounaouci. D’après lui, les employeurs préfèrent s’acquitter d’une contribution financière que de procéder au recrutement de ces personnes vulnérables. D’après eux, malgré l’arsenal judiciaire mis en place visant la protection des personnes handicapées en Algérie, beaucoup reste à faire pour son application effective. «Nous sommes loin de satisfaire les besoins de ces personnes pour de multiples raisons», a-t-il ajouté. A cet effet, il lancé son appel au profit des chefs d’entreprises afin d’intégrer cette catégorie dans leurs plans de recrutement, notamment les handicapés diplômés. «Nous avons 09 handicapés-moteurs qui ont été insérés, 04 sourds-muets et 03 handicapés visuel. Mais cela reste insuffisant pour permettre à ces personnes de être dépendant en terme financier». M. Lounaouci a précisé que des mesures de facilitation ont été prises en faveur des employeurs afin de les encourager à recruter ces personnes handicapées. Une initiative qui entre dans le cadre des différents dispositifs d’aide à l’insertion professionnelle de ces personnes. «Il faut savoir que les placements effectués dans le cadre du DAIP, l’entreprise ne paye pas, mais c’est l’Etat qui prendra en charge la personne recrutée. Idem pour les placements effectués dans le cadre du CTA (contrat de travail aidé) dans lequel l’entreprise contribue seulement à 40%». «Nous sommes souples par rapport à certaines dispositions de loi régissant le dispositif afin d’encourager l’entreprise de pouvoir recruter ces personnes en quête d’un poste de travail en général et les personnes handicapées en plus particulier». «Ajouté à cela, un travail d’accompagnement qui est mené par les services de la direction locale de l’emploi au profit des entreprises qui s’apprêtent à recruter ces personnes. Au cas où ces entreprises refusent de réserver 1% de sa masse salariale en faveur de ces personnes, des mesures dissuasives seront entreprises à leur égard», enchaîne-t-il. «L’inspection du travail est à pied d’œuvre pour assurer le contrôle et trouver les défaillances chez les employeurs qui refusent de recruter ces handicapés», a-t-il indiqué. A préciser qu’aucune cotisation n’a été attribuée depuis le début de l’année en cours par les entreprises au profit des handicapés, selon les responsables de la direction de l’Action sociale et de Solidarité (Dass). «J’appelle tous les employeurs ayant plus de 20 ouvriers au sein de leur entreprise à veiller sur l’application de la loi régissant la réservation de 1% de postes d’emploi aux personnes aux besoins spécifiques», a souligné Samir Saâdaoui, cadre au niveau de la DASS.

11 122 handicapés affiliés à la sécurité sociale

Pour leur part, les responsables de la Caisse nationale des assurés sociaux (Cnas) de la wilaya de Tizi-Ouzou, ont fait savoir que plus de 11 122 handicapés sont affiliés à la sécurité sociale et qui bénéficient de la couverture sociale. «Il faut savoir que la réparation de l’appareillage de ces personnes handicapées est assuré à 100% par la Cnas», a affirmé Djamel Hamassi, responsable au niveau de cette caisse. «Nous avons fourni des efforts pour la prise en charge sociale de ces personnes», a-t-il encore ajouté. A souligner que plusieurs thématiques seront au rendez-vous tout au long de cette semaine au niveau du Centre de loisirs scientifiques (CLS). On cite à titre d’exemple : Les modalités de prévention des facteurs généraux des handicapés, l’insertion sociale et économique des personnes aux besoins spécifiques, les différents dispositifs et avantages accordés aux personnes en situation handicape, etc. Ce programme de solidarité avec les personnes handicapées est organisé en collaboration avec la DSP, la formation et l’enseignement professionnel, la direction de l’emploi, l’inspection du travail, la Caisse nationale des assurés sociaux (Cnas), le mouvement associatif et les différents dispositifs de soutien à l’emploi de jeunes (Cnac, Ansej, Angem…).

Z. C. Hamri

About Armadex

Check Also

l’Europe face à l’extrémisme religieux.. De l’exode passif à l’islamisme actif

L’Europe est en train de voir naître, dans sa communauté musulmane, une influence djihadiste. Celle-ci …