Home / Algérie / Installation des APC à BEJAIA: L’inévitable jeu des alliances

Installation des APC à BEJAIA: L’inévitable jeu des alliances

Le spectre du blocage plane ostensiblement sur les nouvelles assemblées populaires communales élues le 23 novembre dernier. Les maires issus de ce scrutin, bien que désignés par la «volonté populaire», sont confrontés aux jeux des alliances. Ce sont de véritables géants aux pieds d’argile, pour reprendre l’expression largement usitée au lendemain de l’annonce des résultats. Le législateur qui a cru mettre de l’ordre dans la maison APC par le truchement du nouveau code électoral n’a fait que renforcer les opposants à cette loi, qui défendent un scrutin à la majorité absolue. Il faut dire que la situation n’est pas claire pour au moins 49 présidents d’APC désignés en tant que tels par le seul nombre de voix, alors qu’ils n’ont pas obtenu la majorité des sièges leur permettant de siéger. Sur les 51 communes – le vote ayant été annulé dans la 52e – seule celle de Tazmalt a vu l’élection d’un président d’APC à la majorité, la liste Assirem ayant obtenu 11 sur les 19. Le reste, notamment les 19 APC FFS et 13 RCD ne sont pas à l’abri d’éventuels gels. Les yeux sont braqués notamment sur l’APC de Béjaïa où le FFS qui a arraché 11 sièges se trouve dans l’obligation de trouver des alliés parmi les 22 autres élus. Et là, la tâche n’est pas aisée pour le plus ancien parti d’opposition, eu égard à la couleur des autres élus, à l’exemple de la liste indépendante «Ensemble pour Bougie», lesquelles ont déjà tourné le dos au FFS. Reste le FLN qui a obtenu 8 sièges et qui a avait la charge du destin de la capitale des Hammadites pendant trois mandats qu’il a partagés avec justement le FFS. Mais là encore, et connaissant l’appétit du FLN pour les postes clés au sein des assemblées, le FFS va devoir mettre beaucoup de persuasion pour intéresser le parti de Djamel Ould Abbès, quitte à lui offrir la vice-présidence de l’APW où le FFS a raté la majorité absolue d’un siège. Et comme ni le RCD, encore moins l’UDS non agréé de Karim Tabou, qui ont raflé respectivement 10 et 5 sièges, ne sont pas prêts à sceller une alliance avec le FFS, le FLN est le plus indiqué pour asseoir la suprématie du FFS pour les cinq années à venir.

A. Arab

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …