Home / Algérie / Installation des compteurs électroniques à Tlemcen: Bras de fer direction des transports – syndicat des taxieurs

Installation des compteurs électroniques à Tlemcen: Bras de fer direction des transports – syndicat des taxieurs

Un bras de fer s’est installé entre la direction des transports de la wilaya de Tlemcen et le syndicat des taxieurs qui refuse de se soumettre à la réglementation en vigueur consistant en l’installation de compteurs électroniques ou taximètres. «Cette décision est conforme à l’arrêté ministériel du 14 août 2016 fixant et réglementant le transport public.
Il est temps alors de mettre un terme à l’anarchie des prix pratiqués par les taxieurs et de protéger les clients contre toutes les formes d’abus», a affirmé le directeur des transports de la Wilaya de Tlemcen qui souligna «qu’il ne sera fait aucune concession et que la loi sera appliquée dans toute sa rigueur».
La corporation, qui regroupe plus de 2000 taxieurs urbains, campe sur ses positions et maintient une grève de façade. L’on a constaté que la majorité d’entre-eux, pour ne pas dire tous, continue leurs activités en contournant la loi. Masquant leurs enseignes lumineuses, ces derniers se sont transformés en «taxis clandestins» et chargent les clients au vu et au su de tout le monde à des prix fixés à la tète du client ou selon leur guise. A titre indicatif, le prix de la course du centre ville à la gare routière est fixée à 150 dinars par personne sachant que les taxieurs pratiquent le «racolage», considéré comme interdit par la loi.
Les autres destinations urbaines sont fixées entre 100 et 120 dinars. Contrairement à d’autres Wilayas où les courses urbaines sont fixées à 50 dinars, comme à Aïn-Témouchent et Sidi Bel-Abbès par exemple, à Tlemcen l’on constate l’anarchie des prix.
C’est devant cette situation que la direction des transports de la wilaya de Tlemcen a décidé cette semaine d’appliquer la réglementation en vigueur en sommant les taxieurs d’installer des compteurs. A défaut de se conformer, ils se verront retirer «leurs agréments et pénalisés».
Les taxieurs sont soumis à un cahier de charges qu’ils se doivent de respecter. Notons que l’article 16 de l’arrêté 16 août 2016, paru dans le journal officiel du 05 octobre 2016 stipule clairement que «Le taxi individuel doit être, en outre, équipé d’un taximètre, qui doit être installé à l’intérieur du véhicule d’une manière à permettre au conducteur de le manipuler de son siège et à l’usager d’en contrôler distinctement les indications de jour comme de nuit. Les contrôles primitifs et périodiques des taximètres, sont effectués par des agents de l’office national de métrologie légale (ONML) qui délivrent et renouvellent les cartes de contrôle du taximètre». Il y est indiqué aussi dans son Art. 32 : «Que tout manquement aux dispositions du présent cahier des charges est sanctionné conformément à la législation et la règlementation en vigueur.»

B. Soufi

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …