Home / Actualité / Institutions internationales de pêche: L’Algérie a récupéré sa place

Institutions internationales de pêche: L’Algérie a récupéré sa place

Le directeur général de la pêche et de l’aquaculture au ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Taha Hammouche, a affirmé, hier à Alger, que l’Algérie avait retrouvé sa place au sein des institutions internationales de la pêche, en occupant notamment, des postes au sein de ces dernières, et la multiplication de son quota de thon, qui devra atteindre 1.650 tonnes en 2020.

Dans une déclaration à l’APS, M. Hammouche a indiqué que «l’Algérie a été élue, vendredi dernier, au poste de vice-président de la Commission générale des Pêches pour la Méditerranée (CGPM)», qualifiant cette élection «de preuve de la récupération du secteur de la pêche en Algérie de sa place au sein des institutions internationales». Relevant de l’Organisation des Nation unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la CGPM est chargée de la gestion et de l’organisation de la pêche au niveau de la Méditerranée. L’élection de l’Algérie à ce poste, est intervenue suite à la tenue de la Conférence sur l’initiative pour le développement durable de l’économie bleue en Méditerranée occidentale à Alger, les 3 et 4 décembre courant, qui a été coprésidée par l’Algérie et la France, et a vu la participation de 400 experts, dont 100 experts étrangers, et durant laquelle 31 importants projets conjoints pour le développement de l’économie bleue dans la région, ont été élaborés, a-t-il ajouté. Le retour en force du secteur de la pêche algérien dans les fora internationaux, intervient suite à la présidence, par l’Algérie, en octobre 2018, du Réseau maghrébin des centres de recherche pour le développement de la pêche, outre son élection au poste de vice-président du Conseil de l’administration de l’Union arabe des producteurs de poissons, le 13 décembre dernier, a souligné M. Hammouche. Il a rappelé, dans le même contexte, que le secteur a récupéré sa place au sein de l’institution internationale chargée du thon, à travers l’obtention de la licence «ICCAT», délivrée par la Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique (CICTA) novembre dernier, pour la création de trois (03) fermes d’engraissement du thon. «L’Algérie a récupéré son quota habituelle de thon, et l’a même doublé pour atteindre 1.650 tonnes en 2020, après avoir baissé à 100 tonnes au cours des dernières années», a fait savoir le même responsable.

R. N.

About Armadex

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …