Home / Algérie / Intempéries Tizi Ouzou: Importants dégâts

Intempéries Tizi Ouzou: Importants dégâts

La dégradation des conditions climatiques de ces derniers jours, marquée par des pluies diluviennes et de vents très forts atteignant parfois 80 km/h ont causé des dégâts assez importants même s’ils ne sont pas pour l’instant quantifiés.
Routes défoncées, affaissements de terrains, arbres arrachés, routes inondées et rendues difficilement carrossables par l’entassement de matériaux charriés par les eaux, des coupures d’électricité etc, ont marquées ces deux derniers jours.
Au port de Tigzirt, la houle a fait couler deux embarcations. Le spectacle était tout simplement ahurissant. Les vagues qui ont atteint environs 8 mètres de hauteur sont passées au dessus du phare (voir notre photo). Une peur indescriptible a gagné les pêcheurs dont les bateaux et embarcations étaient mouillées au port. Heureusement que les dégâts se sont limités. Des lames de fond pouvaient causer l’irréparable. A Tizi Ouzou ville, une grande partie des différents quartiers a été privée d’eau durant toute la journée de dimanche. Ce n’est qu’hier matin que l’eau courante a été rétablie. La raison ? une panne d’électricité provoquée par la chute de câbles électriques. L’intervention des équipes de la Sonelgaz a permis de réparer les dégâts et l’eau coule de nouveau dans les robinets. Des coupures de courant géantes ont été enregistrées un peu partout privant des milliers de foyers de cette énergie. De son côté, la direction locale de Sonelgaz a annoncé dans la matinée la rupture de l’alimentation en énergie électrique pour plus de 53.000 foyers suite à des chutes de conducteurs en raison des vents violent enregistrés durant la nuit de samedi et dans la matinée de dimanche à Tizi-Ouzou. Au total, les services de la Sonelgaz ont annoncé que la coupure a concerné plus de 53 000 foyers dans différentes régions comme Bouhinoune, Béni Douala Maâtkas, Souk El Ténine, Sidi Naâmane, Ait Yahia Moussa, Mkira, Ait Aissa Mimoune, etc. les équipes d’intervention on eu d’énormes difficultés pour accéder à certains sites et aussi à grimper des pylônes en raison des vents très forts qui soufflaient. Les travaux se poursuivaient hier encore en vue de rétablir l’électricité au profit des 25.000 foyers restants. A Makouda, la route reliant cette localité à Tizi Ouzou a été coupée hier matin en raison de chutes de pierres qui ont nécessité l’intervention des engins des travaux publics. Des chutes similaires ont été enregistrées sur le tronçon de la rocade allant du pont de Bougie sans pour autant que la circulation ne soit bloquée. Cette route qui longe le Sébaou donne une vision sur un oued en furie. Le niveau de l’oued Sébaou est monté de plus de trois mètres. Depuis des années l’oued Sébaou n’a pas connue une telle situation. Il a fallu de peu pour qu’il déborde à certains endroits. A Timizart Loghbar, non loin du Pont de Bougie un affaissement menace une maison dont les piliers sont touchés. Elle risque l’effondrement d’un moment à l’autre.
Le réseau router n’a pas échappé à la furie des eaux. On a signalé des affaissements à plusieurs endroits au niveau de la route reliant la rocade nord à la RN 72 dans la région de Zaouia, à Makouda. D’autres cas similaires sur la RN 24 reliant Dellys à Béjaia en passant par Tigzirt et Azeffoun. La route reliant Bouzeguène à Boubhir, pourtant rénovée il ya moins d’une année a été complètement défoncée par les eaux. A Maâtkas, au lieu dit Oussawen ou Aissiou, à une encablure du chef-lieu communal, en allant vers une dizaine de villages, soit d’ Ait-Ahmed jusqu’à El bir, un tronçon d’un km devenu un «vrai talweg», ironise un confrère. Le réseau routier de la wilaya a subi d’importants dégâts. Déjà très vulnérable à cause de son état qui laisse à désirer, il vient de recevoir un autre coup dur.

B. B.

Check Also

Hirak, flambée des prix, marasme social.. 2019, un Ramadan exceptionnel !

Du moins pour les initiés et les avertis. Toutefois, avec un peu de réticence en …