Home / Actualité / Intoxication alimentaire: Danger de mort !

Intoxication alimentaire: Danger de mort !

Beaucoup de personnes ne prennent pas au sérieux les intoxications alimentaires, alors qu’elles peuvent être très dangereuses et même mortelles dans certains cas. Rien que l’année dernière, plus de 10.000 cas d’intoxication alimentaire ont été enregistrés, particulièrement enregistrés en saison estivale où le nombre des victimes est le plus important. Et en ce début d’été, la sensibilisation et la prévention des citoyens restent les meilleurs moyens pour limiter ses risques.
La vigilance est donc de mise durant toute l’année, mais particulièrement en cette période d’été marquée par des pics de chaleur, les fêtes de mariages, les cérémonies et autres rassemblements où les gens sont souvent exposés aux risques d’intoxication alimentaire. Il est vrai également que durant cette période, les personnes changent aussi de mode alimentaire, en sortant souvent pour manger dehors sans se soucier que nombre de restaurants et de fast-foods négligent les normes d’hygiène et de conservation des aliments, en particulier la chaîne de froid.
A cet effet, le directeur général de la prévention et de la promotion de la santé au ministère, le Dr Djamel Fourar, a souligné jeudi, dans son intervention lors d’un séminaire sur les toxi-infections alimentaires collectives (TIAC), que «10.000 cas d’intoxications alimentaires ont été enregistrés en 2017». «Ce nombre serait plus important du fait que de nombreuses victimes ne sont pas déclarées, car au lieu de se rendre aux structures de santé, elles recourent dans la plupart des cas à l’automédication, ce qui peut s’avérer très dangereux pour leur santé», a-t-il relevé. Afin d’éviter de nouveaux drames, il est nécessaire de laver les légumes et les fruits avant leur utilisation, et vérifier la date de péremption des produits alimentaires. Il est également impératif de s’assurer que le réfrigérateur est à 4 degrés. Laver les planches de coupe et tous les ustensiles de cuisine ayant servi pour les viandes crues pour éviter le risque de microbes. Il est également préférable de décongeler les viandes au réfrigérateur ou au micro-onde (réfrigération rapide) et ne jamais décongeler à température ambiante. Il est, également, recommandé de ne jamais cuire les viandes à mi-cuisson et les refaire cuire plus tard.
Les cuissons doivent se faire à une température adéquate. Les boîtes de conserve qui sont déformées ou bombées et celles dégageant une odeur suspecte à l’ouverture ne doivent pas être consommées. Le Dr Fourar a mis en avant le rôle des médias dans la sensibilisation et l’information des citoyens sur les risques et les dangers des différents types d’intoxications, et de contribuer aux côtés des acteurs concernés à lutter contre ce problème.
Les dangers des intoxications alimentaires peuvent s’avérer très graves, surtout pour les personnes fragiles (âgées, enfants, malades) ; si elles ne sont pas prises en charge à temps, elles peuvent s’avérer mortelles. L’année passée, six personnes sont décédées des suites de complications d’intoxication alimentaire. Pour cela, une campagne nationale pour la prévention des intoxications alimentaires durant la saison estivale a été lancée le 13 mai dernier par le ministère du Commerce en collaboration avec les associations de protection du consommateur.

Six personnes décédées

Il faut savoir que durant l’année dernière, «10.042 cas d’intoxication, dont 6 cas décès ont été déplorés». Plus de 789 foyers ont été enregistrés comme impropres et où les conditions d’hygiènes faisaient défaut.
«C’est dans 475 foyers particuliers comprenant repas familiaux, foyers et regroupement familial, 31 fast-foods, 52 foyers de restauration, 45 foyers de regroupement collectif (entreprises) et 192 foyers entre écoles primaires, collèges, universités, et casernes de police…) qu’ont été enregistrés le plus de cas d’intoxication.
Il est à préciser que durant toute l’année, c’est en juillet et août qu’on enregistre le plus de cas d’intoxication. «1842 et 1800 cas y sont signalés, viennent ensuite le mois d’avril avec 1272, septembre avec 1094 et janvier 1057», selon les chiffres avancés par l’intervenant. En ce qui concerne le nombre de cas au niveau des wilayas ayant enregistré des foyers de plus de 100 cas, Bouira arrive en tête avec 882 cas, suivie de Batna avec 266, Djelfa 261, Jijel (243), et Alger avec 234, ainsi que d’autres wilayas comme Mascara, Ouargla, Tiaret, Béjaïa, El Oued, Khenchela, Sidi Bel Abbès et Boumerdès avec 103 cas. La vigilance est de mise.

Fella H.

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …