Home / Actualité / Investissements étrangers dans le secteur des hydrocarbures Smail Chikhoun : «L’Algérie doit actualiser ses lois»

Investissements étrangers dans le secteur des hydrocarbures Smail Chikhoun : «L’Algérie doit actualiser ses lois»

Même si les achats d’hydrocarbures algériens par les sociétés américaines ont chuté de 18 milliards à trois milliards de dollars, les investisseurs américains restent très intéressés par l’Algérie.

«La baisse des investissements américains en Algérie dans le secteur des hydrocarbures est provoquée par la production dans leur pays des produits pétroliers non-conventionnels. À l’horizon 2020, les Américains seront plus exportateurs qu’importateurs. Mais cela n’empêche pas qu’ils sont d’autant plus intéressés par l’investissement en Algérie», a déclaré hier, M. Smail Chikhoun, lors de son passage à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio algérienne. Le président du Conseil d’affaires Algéro-américain considère que «l’Algérie devrait se faire plus attractive pour intéresser les compagnies US et s’adapter ainsi à ce qui se fait à travers le monde pour attirer plus d’investissements dans le domaine». M.Chikhoun estime, à ce propos, que «c’est bien que l’Algérie ait pensé à réviser sa loi sur les hydrocarbures et qu’au passage, elle revoit son taux de fiscalité pétrolière, le brut n’étant pas plus à 120 dollars comme auparavant». Mentionnant d’autre part que les risques géologiques que les compagnies américaines prennent lorsqu’elles recherchent de nouveaux gisements, Chikhoun note que si elles ne trouvent rien «elles auront perdu leur argent». Il juge dans ce sillage que ces risques devraient être partagés par les partenaires algériens. Il donne, dans ce cadre l’exemple de la «perte d’une moyenne de 100 millions de dollars dans des opérations de forage sans trouver du pétrole qui peut coûter jusqu’à 15 millions de dollars pour chaque opération». M.Chikhoun signale également «l’existence du facteur du gaspillage du temps, allant jusqu’à sept ans entre le commencement des travaux du gisement et le début de la production effective, alors que normalement trois années suffiraient pour le faire». Par ailleurs citant les possibilités offertes par l’Algérie dans les domaines des énergies renouvelables, les gisements d’hydrocarbures en off-shore et les «non conventionnels», M.Chikhoun annonce «l’arrivée, incessamment de représentants de compagnies américaines pour conclure des partenariats dans ces domaines particuliers».

Exxon Mobil va signer avec Sonatrach

Malgré le manque enregistré en termes d’assouplissement de lois et procédures pour les investissements étrangers en Algérie, Sonatrach a repris sa place sur le marché international des hydrocarbures. «Nous avons constaté récemment à Houston, aux Etats-Unis, que plusieurs compagnies américaines sont intéressées par des discussions avec Sonatrach. Exxon Mobil, première compagnie pétrolière au monde et qui est une référence dans le domaine, est en cours de disscussions avec Sonatrach pour aboutir à un éventuel partenariat en Algérie», a-t-il fait savoir. Par ailleurs il ajoute que le Conseil d’affaires qu’il dirige, en collaboration avec l’ambassade d’Algérie à Washington, fait énormément d’efforts pour booster l’attractivité de l’Algérie. «La visite que font actuellement en Algérie, deux grands responsables de la Chambre de commerce des Etats-Unis, qui compte plus de trois millions de membres est déjà un acquis», précise M.Chikhoun. Il précise même que «plusieurs négociations ont été faites par le Forum des chefs d’entreprise (FCE) dans ce cadre. Le FCE vient de s’attribuer un siège au sein de la Chambre de commerce américaine. C’est une opportunité d’intéresser des investisseurs américains à d’autres secteurs d’activités», a-t-il fait remarquer.

Smail Mimouni

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …