Home / International / Iran.. Doha, Damas et Moscou dénoncent la Ligue arabe

Iran.. Doha, Damas et Moscou dénoncent la Ligue arabe

Doha a rejeté le 02 juin les conclusions des sommets auxquels il a participé la semaine dernière en Arabie saoudite sur l’escalade des tensions régionales avec l’Iran, affirmant que ces communiqués reflétaient la politique américaine en ce qui concerne l’Iran.

Ces conclusions concernent notamment, la question de l’influence iranienne en Syrie. A l’occasion de ces sommets, Riyad a obtenu un soutien quasi-unanime face à son grand rival iranien de la part de ses alliés arabes, réunis à l’occasion de trois sommets à La Mecque. En ce qui concerne la Syrie, le communiqué final du sommet d’urgence de la Ligue arabe a dénoncé «l’ingérence iranienne» dans la crise syrienne et ses conséquences pour l’avenir de la Syrie, sa souveraineté, sa sécurité, son indépendance, son unité nationale et son intégrité territoriale. Les efforts déployés pour régler la crise syrienne conformément au contenu de la Convention de Genève 1 et des résolutions internationales. «Le Qatar émet des réserves sur les sommets du Golfe et de la Ligue arabe car certaines dispositions sont contraires à la politique étrangère de Doha», a déclaré le ministre des Affaires étrangères qatari, le cheikh Mohammed ben Abderrahmane al-Thani, à la chaîne de télévision al-Araby. «Les communiqués des sommets du Golfe et de la Ligue arabe avaient été préparés en avance et nous n’avons pas été consultés», a ajouté le chef de la diplomatie du Qatar. La Syrie a également vigoureusement rejeté la déclaration finale de la ligue arabe sur l’influence iranienne. «La déclaration elle-même constitue une ingérence inacceptable dans les affaires intérieures de la Syrie», a déclaré le 31 mai une source officielle du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué à l’agence SANA. Le président russe Vladimir Poutine s’est également inscrit en faux sur la question de l’implication iranienne en Syrie. «L’Iran, en coopération avec la Russie et la Turquie, a apporté une contribution considérable», a-t-il déclaré. Une politique hostile est lancée contre l’Iran par l’Arabie saoudite. L’Arabie saoudite a organisé des réunions de la Ligue Arabe, des pays de l’Organisation de la Conférence Islamique et des pays du Golfe. Le but n’est pas la relance du dialogue pour l’octroi de droits aux palestiniens, mais de lancer une politique hostile à l’Iran, réclamée par le président américain hostile aux musulmans. Les pays qui ont fait allégeance à l’Arabie saoudite ont applaudi.
Ils ne dénoncent pas les crimes de guerre commis contre les civils au Yémen par la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite, et dénoncent les boutis qui ripostent aux attaques menées par l’Arabie saoudite.
M. A.

About Letemps

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …