Home / Actualité / Jeunes ayant échoué dans leur projet.. Zemali : «Il n’y aura pas de poursuites»

Jeunes ayant échoué dans leur projet.. Zemali : «Il n’y aura pas de poursuites»

Les jeunes porteurs de projets dans le cadre des différents dispositifs d’aide à la micro-entreprise initiés par le gouvernement (Ansej, Cnac, Angem), qui ont échoué dans leur projet, ne seront pas poursuivis en justice, a tenu à rassurer le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, lors de sa visite de travail et d’inspection, effectuée avant-hier au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou. Il a affirmé que le Fonds de garantie a été créé pour prendre en charge ce genre de situation. A une seule condition, dira t-il, que le porteur de projet ait effectivement réalisé son entreprise sur le terrain. «Cette mesure concerne seulement les jeunes ayant créé effectivement leurs entreprises, et qui ont échoué dans la concrétisation de leur projet. Cependant, elle ne concerne pas les jeunes qui ont détourné leurs financements vers d’autres activités», a-t-il insisté. L’hôte de la wilaya de Tizi-Ouzou a fait savoir que le taux de remboursement des crédits contractés par les banques, pour le financement des projets créés dans le cadre des différents dispositifs d’aide à l’emploi de jeunes au niveau local, est estimé de 70%. Alors que le taux d’échec ne dépassera pas les 3.5% au niveau de la capitale de Djurdjura. «Je dirais que Tizi-Ouzou se place parmi les meilleures wilayas en terme de remboursement de crédits.
Je suis très satisfait de cette estimation», a encore déclaré le ministre. S’exprimant en marge de la clôture du 1er Salon national du jeune investisseur au niveau du Complexe sportif de Tala Alam, le ministre, qui était accompagné du wali, Abdelhakim Chater, et des responsables des antennes régionales des dispositifs d’aide à l’emploi des jeunes, le ministre du Travail s’est engagé à accompagner les jeunes porteurs de projets, et qui se trouvent dans des situations déficitaires, pour leur porter aide et assistance. « Les portes de notre département ministériel restent ouvertes au profit de ces jeunes porteurs de projets, ayant échoué dans la gestion de leurs entreprises. Nous sommes à leur écoute avec comme objectif, de trouver des solutions idoines à ces jeunes pour pérenniser leur activité. Dans le même sillage, le ministre a indiqué qu’il veillera rigoureusement sur le respect de la réservation de 20% de la commande publique pour ces entreprises, crées dans le cadre de ces dispositifs d’aide à l’emploi de jeunes, dont l’objectif est de leur assurer un plan de charge et pérenniser leur activité». « Nous veillerons sur l’application rigoureuse de cette mesure », a-t-il encore précisé. Par ailleurs, Mourad Zemali a précisé que 527 algériens établis à l’étranger ont déposé leurs dossiers pour créer leur micro-entreprise au niveau de leur pays d’origine. «Toutes les facilitations d’entreprenariat ont été accordées en faveur de la diaspora, pour qu’elle puisse investir dans son pays d’origine et contribuer à la création de richesses en Algérie ».

Le taux de chômage est entre 10 à 11%
Interrogé sur le taux de chômage en Algérie, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale l’a estimé entre 10 à 11% au niveau national, et 8% au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou. « Le taux reste stable malgré l’arrivée annuelle sur le marché de travail d’un million de nouveaux diplômés, que ce soit du secteur de l’enseignement supérieur ou bien de la formation professionnelle ». Dans le même ordre d’idée, et pour absorber le chômage, Zemali a souligné que l’une des préoccupations de son département, c’est la titularisation des employés recrutés dans le cadre du pré-emploi, notamment dans l’administration où le nombre est de 360.000 au niveau national. « Il faut savoir que 1,7 millions d’employés, qui étaient dans cette situation ont été déjà recrutés. Nous poursuivons notre démarche pour régler ce problème dans les meilleurs délais».
Z.C. Hamri

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …