Home / Sports / Jeux africains 2019.. A Casablanca ou à Rabat ?

Jeux africains 2019.. A Casablanca ou à Rabat ?

L’édition de 2019 des Jeux Africains se veut exceptionnelle.

Beaucoup parlent de Casablanca (Maroc) pour abriter en août prochain les 12es Jeux africains, qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. D’autres avancent le nom de la capitale marocaine Rabat, qui aura à fêter cette grande manifestation continentale. Bref, il s’agira bel et bien des Jeux Africains qui se tiendront au Maroc. En somme, sept villes marocaines abriteront ces compétitions sportives : il s’agit de Casablanca, Rabat, Salé, Temara, Khémisset, Mohammedia et El Jadida. Dans l’attente du tableau d’affichage de tous les pays qualifiés par disciplines engagées, l’organisation de ces jeux multidisciplinaires édifierait la nouvelle génération d’athlètes. Organisés pour la première fois en 1965 à Brazzaville, les Jeux Africains fêtent ainsi, du 19 au 31 août 2019 à Casablanca ou Rabat, deux villes du Royaume du Maroc, leur douzième édition et la première après 50 années d’existence. Cette édition présente une véritable occasion pour revenir sur le bilan et les faits marquants d’une compétition multisports que le Royaume du Maroc abritera sur ses terres. L’édition de 2019 des Jeux Africains se veut exceptionnelle ; ses chiffres en parlent, il s’agit de plus de 6000 athlètes qui y prendront part, 54 pays africains participants et 26 disciplines sportives. Plus encore, l’édition des Jeux Africains du Maroc 2019 est une étape parmi d’autres aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Ainsi, pour la première fois de l’histoire de ce rendez-vous sportif, 18 disciplines sportives seront qualificatives aux Jeux Olympiques de Tokyo. Ceci ouvre une nouvelle page dans l’histoire de ces Jeux.
A quand le début de la préparation ?
Même si c’est au mois d’août prochain, les Jeux Africains de Casablanca ou de Rabat se profilent à l’horizon. La préparation devait s’étaler au grand jour, mais en ce début du mois sacré, les choses semblent tourner au ralenti. La préparation pourrait être reportée, comme c’est le cas pour bon nombre de disciplines. Il est en revanche grand temps de reprendre le chemin du travail, aussi de se mettre à niveau. Les adversaires des athlètes algériens ne viendront sans doute pas pour faire de la figuration. Avertis, les pays africains souhaiteront relever les défis d’autant que la compétition est qualificative pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Quelques pratiques sportives débutent leur stage à l’image de la lutte qui a décalé ce début à mercredi. En revanche, elles effectueront à partir de mercredi un regroupement au Centre de regroupement et de préparation des équipes nationales de Souidania (Alger), en prévision des Jeux africains 2019 au Maroc. Beaucoup d’autres athlètes sont en regroupement permanent à l’étranger, comme la natation, l’haltérophilie ou des éléments de l’athlétisme. Cela dit, qu’il faut désormais débuter afin de faire mieux que les Jeux Africains de Brazzaville, où les nôtres se sont montrés plutôt à la hauteur. Il y a lieu de noter qu’une réunion d’évaluation de la préparation des athlètes des prochaines échéances internationales officielles s’est tenue le 30 avril 2019 au stade 5 juillet de la cité Olympique Mohamed Boudiaf à Alger. Une manière d’évaluer la situation des athlètes avant les Jeux Africains notamment qui demeurent le principal objectif de l’année en cours.
Un tremplin pour les JO
Pour bon nombre de responsables et sportifs africains, les Jeux Africains restent un bon tremplin pour les JO de Tokyo, d’autant qu’ils sont qualificatifs pour cette compétition. Ils sont prévus du 19 au 31 août, soit une année avant la plus grande manifestation planétaire. Les JA du Maroc 2019 se dérouleront dans différentes villes du Maroc, telles Khémisset, Rabat, Salé, Témara, Casablanca et El Jadida. Concernant l’état d’avancement des préparatifs, les responsables politiques du pays ont fait savoir que ces Jeux débuteront comme prévu sur le programme et pourraient être un bon tremplin pour les prochains JO que la ville de Tokyo accueille en 2020. Pour les athlètes algériens, beaucoup estiment qu’hormis Tewfik Mekhloufi en athlétisme ou Walid Bidani en haltérophilie, et à un degré moindre Oussama Sahnoune en natation sont en mesure de décrocher quelque chose au Japon.
Les autres athlètes devront multiplier leurs efforts pour se mettre à l’abri des performances ; ils auront cette opportunité d’aller grignoter quelques points afin de voir se rehausser leur niveau technique.
Ahmed Chébaraka

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …