Home / Sports / JM d’Oran.. Le golf au stade de balbutiement

JM d’Oran.. Le golf au stade de balbutiement

Aujourd’hui, 65 millions de personnes pratiquent ce sport considéré comme individuel et le plus joué dans le monde.

Quelle est la particularité du jeu de golf ? A l’extrême, on peut dire que ce sport consiste à envoyer une balle dans les trous successifs d’un parcours, en un minimum de coups, à l’aide d’un groupe ou d’un club. Pour l’histoire, nul ne connais exactement les origines du golf, ni qui sont les vrais inventeurs. Dans de nombreux jeux, on frappait un objet rond à l’aide d’un bâton ou d’une canne, comme un peu «El Kourra» en Algérie, la paganisa chez les Romains, et un jeu similaire chez les Egyptiens et Incas, et tous les bergers du monde. Il faudra en revanche, attendre 1744 et un agrément royal pour que l’honorable compagnie des golfeurs d’Edimbourg, édicte les premières règles de cette pratique sportive. Aujourd’hui, 65 millions de personnes pratiquent ce sport considéré comme individuel et le plus joué dans le monde, alors qu’en Algérie c’est la discipline qui contient le moins de licenciés.
En prévision des prochains Jeux méditerranéens, les autorités locales d’Oran vont faire appel à des investisseurs privés pour réaliser des sites dédiés à la pratique du golf en prévision de la tenue dans la ville de la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM) en 2021, c’est du moins le comité d’organisation local de cette manifestation qui vient de diffuser l’information. Ce sport est très peu pratiqué en Algérie, et pas de site dédié à cette discipline à Oran. De son côté, le comité international des JM insiste pour l’intégration de cette discipline dans les épreuves de la prochaine édition, c’est le directeur général des JM-2021, Mohamed El Morro qui vient de donner l’information. La décision de faire appel à des investisseurs privés alors que celui de Dely Ibrahim d’Alger vient d’être cédé reste énigmatique.
L’on parle de réalisation d’un terrain de golf à Oran, une décision prise lors d’une réunion présidée par le wali, et ayant regroupé le comité d’organisation et le président du Comité olympique algérien, a précisé la même source. Alors que le manque d’infrastructures se fait sentir, les responsables du sport se donnent le pouvoir de lâcher certaines installations sportives. L’Office du complexe olympique avec toute sa consistance physique, publiée et signée par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, vient de céder le terrain du Golf lequel, aurait pu servir d’entraînement dans l’attente de la construction d’un autre à Oran en vue des JM. Le Golf de Dely Ibrahim avait produit les meilleurs fleurons algériens en cross mais aussi dans la discipline du golf. L’on se rappelle que l’information a été donnée il y a longtemps, où il a fait état que celui-ci n’appartiendrai plus à l’Office (OCO). Celui-ci ne comprend aujourd’hui que les structures du stade du 5-Juillet et ses annexes.
Comment arrive-t-on, en ces temps de vaches maigres, à céder des infrastructures alors que d’autres n’arrivent point à voir le jour ? De son côté la Fédération algérienne de golf (FAG) avait attiré l’attention, dans le passé, sur la nécessité d’inclure le golf dans le dossier technique de la compétition, pour éviter un éventuel désagrément avec le Comité international des JM. Selon les mêmes sources «le golf existe déjà depuis 35 ans sur le plan méditerranéen. C’est une épreuve très importante d’autant qu’elle constitue, en compagnie du football, les deux disciplines qui rapportent le plus d’argent au Comité olympique». Pourquoi donc, se compliquer l’existence alors qu’il fallait négocier avec les responsables du CIJM dont le premier responsable n’est autre qu’Addadi Amar un Algérien qui aurait pu revoir la stratégie algérienne.
Pour sa part et lors d’une conférence de presse qu’il a tenue lundi passé à Oran, le président du COA, Mustapha Berraf, a indiqué qu’une liste provisoire de 28 disciplines sportives a été arrêtée par les organisateurs locaux du rendez-vous méditerranéen. Elle sera soumise pour approbation au comité international, alors que dans ladite liste, le golf ne figure pas encore. Lors des jeux méditerranéens d’Alger en 1975, alors que nous venions d’obtenir notre indépendance, notre pays s’est vu classé à la huitième place. Plusieurs disciplines ayant figuré pendant ce temps-là, risquent de ne pas être présentes à Oran en 2021.
Ahmed Chébaraka

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …