Home / International / Journée mondiale d’Al Qods: Boudée par nombre de pays arabes

Journée mondiale d’Al Qods: Boudée par nombre de pays arabes

On ne peut pas dire que les pays arabeset musulmans ont brillé hier par une manifestation importante de la journée mondiale d’Al Qods.

La journée mondiale d’Al Qods, célébrée le dernier vendredi du Ramadhan, a été boudée, hier, par nombre de pays musulmans et arabes. L’évenement n’a été célébré que dans quelques rares pays, dont l’Iran. Les pays du Golfe, dont l’Arabie saoudite, les Emirats arabes et le Bahrein, qui optent pour une politique pro-Israël, n’ont pas célébré la journée mondiale d’Al Qods. Même le président turc, Erdogan, qui dit être un partisan d’Al Qods, n’a pas fêté l’évenement.
Le président Erdogan qui a rappellé l’ambassadeur turc à Washington après l’instauration de l’ambassade américaine à Al Qods l’a renvoyé à Washington. L’action d’Erdogan est donc discréditée. L’Arabie saoudite ne cherche pas à plaider la cause d’Al Qods et être confrontée à Washington. Il y a quelques mois, le ministre des Affaires étrangéres d’Arabie saoudite a dit, dans un entretien accordé à un média occidental, que le royaume des pétrdollars n’abandonne pas la coopération avec Washington à cause d’Al Qods. Le prince d’Arabie saoudite a conclu d’importants contrats d’armes avec Washington après la reconnaisance par le président américain d’Al Qods occupée comme capitale d’Israël.
Les Emirats arabes et le Bahrein ont participé à un tour de cyclisme à Al Qods occupée consacrant la reconnaissance comme capitale d’Israël. Nombre de pays musulmans et arabes n’ont accordé aucune importance à la célébration, hier, de la journée mondiale d’Al Qods. La journée mondiale d’Al Qods est un événement annuel destiné à protester contre l’occupation d’Al Qods par Israël, et à exprimer la solidarité avec le peuple palestinien. Elle a été instaurée en 1979 par l’Ayatollah Khomeini, fondateur de la République Islamique d’Iran, et se déroule le dernier vendredi du mois de ramadhan. L’armée d’Israël a une nouvelle fois déployé d’importants renforts en prévision du nouvel épisode de la «marche du retour» programmé hier après-midi à la frontière de Ghaza. Le Hamas et le Djihad islamique ont appelé les habitants de l’enclave à se rassembler en masse aux abords de la clôture pour commémorer le 51e anniversaire de l’occupation d’Al Qods Est par l’État hébreu. Comme lors des rassemblements précédents, une partie des organisateurs annoncent des manifestations pacifiques. 120 palestiniens ont été tués par l’armée d’Israël en quelques semaines. Le premier ministre d’Israël, Netanyahu, a relancé la colonisation des terres palestiniennes, tandis que l’armée tire sur les civils. Des protestations populaires ont eu lieu dans nombre de pays contre la perpétration, par Israël, de crimes de guerre contre les palestiniens. Le premier ministre d’Israël, fort de la caution du président américain et du soutien de nombre de pays arabes, commet des crimes de guerre contre les civils palestiniens, disent des organisations non gouvernementales.

«Israël et l’Arabie saoudite, chaos dans la région»

Les pressions qu’exercent l’Arabie saoudite, Israël et les USA sur l’Iran pourraient avoir des conséquences négatives sur la paix au Moyen-Orient. C’est ce qu’a déclaré le président du parlement iranien à l’occasion de la journée mondiale d’Al-Qods (Jérusalem), ce 8 juin à Téhéran. «Israël et l’Arabie saoudite sont la source du chaos dans la région [du Moyen-Orient, ndlr]. Le triangle Arabie-Israël-États-Unis veut transformer la région en un lieu de chaos». C’est ce qu’a déclaré Ali Larijani, le président du parlement iranien à l’occasion de la journée annuelle de solidarité avec les Palestiniens, ce 8 juin, à Téhéran, selon l’Agence Reuters. «La sécurité de l’Iran sera menacée s’ils poussent Téhéran dans ses retranchements», a souligné le responsable iranien. Début mai, la tension est montée d’un cran autour du programme nucléaire iranien après la décision des États-Unis de se retirer de l’accord de juillet 2015, annoncée par le Président Trump le 8 mai dernier. Aux termes de l’accord, l’Iran doit brider son programme nucléaire et ne jamais chercher à obtenir la bombe atomique en échange de la levée d’une partie des sanctions internationales visant la République islamique. Donald Trump a également déclaré que Washington rétablirait les sanctions imposées à Téhéran et suspendues suite à la signature de l’accord de 2015. Les signataires européens de l’accord de Vienne, officiellement nommé Plan d’action global conjoint, ont promis de faire tout leur possible pour le sauver, malgré le retrait américain, notamment pour préserver les relations commerciales et les investissements pétroliers qui ont repris après son entrée en vigueur. Les négociations entre l’Iran, l’Allemagne la France, le Royaume-Uni, la Chine et la Russie ont été reprises le 25 mai à Vienne pour sauver l’accord nucléaire conclu en 2015 avec Téhéran, deux semaines après le retrait de Washington.

Mounir Abi

About Armadex

Check Also

Malgré l’embargo et les appels au dialogue.. Les cargaisons d’armes arrivent en Libye

Les pays qui soutiennent le maréchal Haftar, dont les Emirats, préfèrent livrer les armes et …