Home / Actualité / Karim Tabou à partir de Béjaia.. «Les jeunes sont capables de mener la transition»

Karim Tabou à partir de Béjaia.. «Les jeunes sont capables de mener la transition»

C’est un Tabou des grands jours qui a animé, hier dimanche, une conférence au campus de Targa Ouzemour, de l’université Abderrahmane Mira de Béjaia. Le responsable de l’Union démocratique et sociale a entamé son speech en mettant l’accent sur l’absence de la Constitution. «La vraie Constitution, ce sont tous ces slogans brandis par les manifestants, ces dernières semaines», dira Karim Tabou.
Il prend à témoin l’assistance sur les agissements du pouvoir, depuis l’annonce de l’annulation de l’élection présidentielle. Pour preuve, affirmera-t-il, les sorties de Bedoui, Lamamra et Ibrahimi, qui ont organisé des conférences en moins de 24 heures. «C’est une manière de semer le doute parmi nous», accusera l’orateur. Il s’est interrogé sur les véritables motifs de ceux qui appellent à l’organisation du mouvement populaire, en leur rappelant qu’il n’est nul besoin de s’organiser, si c’est pour rencontrer encore les mêmes personnes. Une seule solution est à même de rendre au peuple sa souveraineté : «Errahil !», clamera trois fois Karim Tabou, sous les ovations des étudiants. La transition doit être menée par les jeunes, appellera-t-il.
«Les jeunes sont capables de diriger la transition». Revenant sur les promesses du pouvoir pour la période de la transition, Karim Tabou rappelle que ce sont les mêmes qui ont «promis au peuple la démocratie, la liberté, des réformes». Mais où est donc ce changement ? s’interrogera-t-il. Le peuple n’acceptera jamais qu’un groupuscule décide du sort du pays, martèle par ailleurs le conférencier. «Ce pays est le nôtre, nous allons nous en occuper sans l’aide de personne», dira-t-il. Il ne s’empêchera pas enfin, de fustiger les rencontres organisées par Lakhdar Ibrahimi à l’hôtel El Aurassi. «S’ils veulent discuter avec le peuple, qu’ils descendent dans la rue», affirmera Karim Tabou.
A. Arab

About Letemps

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …