Home / International / La crise humanitaire gagne en ampleur: A qui profite le conflit dans la Ghouta orientale ?

La crise humanitaire gagne en ampleur: A qui profite le conflit dans la Ghouta orientale ?

Le secrétaire général de l’ONU, Guterres, a qualifié d’enfer sur terre le conflit à la Ghouta orientale, en Syrie. L’opposition parle de 426 civils morts dans les bombardements menés depuis quelques jours par Damas. La Russie dénonce une désinformation.

La crise humanitaire gagne en ampleur à la Ghouta orientale, province de 400 000 habitants. L’armée de Damas mène des frappes aériennes dans la province depuis quelques jours. Les prétendus rebelles ripostent par le pilonnage de Damas, et tué 18 civils. Le Conseil de sécurité de l’ONU devait tenir une réunion hier pour décider d’un cessez-le-feu. La Russie refuse l’accalmie, expliquant que ça profite aux terroristes qui tiennent la province en otage. Dans la Ghouta orientale, existent les milices Djeich El Islam et Faylak El Rahman, considérées terroristes par Damas. La Russie note que c’est à cause des occidentaux qui arment ces groupes qualifiés de terroristes que le conflit a lieu dans la Ghouta orientale. Ces deux entités, en conflit entre elles, ont déjà participé aux négociations de paix organisées à Genève et Astana, Kazakhstan. D’autres milices sont présentes dans la zone de façon moins importante. C’est le cas notamment de Hayat Tahrir al Sham, affiliée au groupe terroriste Al Qaida. Ces terroristes refusent de déposer les armes et pilonnent Damas. Les habitants sont pris en otages. Certains médias occidentaux accusent Damas de perpétrer un génocide contre les civils mais parlent rarement des crimes commis par les terroristes contre les civils. Hier, l’ambassadeur de Russie à l’Onu a évoqué la psychose dans les médias autour de la Ghouta orientale et a dit que c’était les Casques blancs qui, agissant de concert avec les terroristes, se livraient à la désinformation. L’hystérie collective des médias internationaux est loin de permettre à la situation dans la Ghouta orientale de s’améliorer, a dit l’ambassadeur de Russie aux Nations unies. «Il est grand temps de parler ouvertement de ce qui se passe dans cette banlieue de Damas. La psychose de masse attisée par les médias mondiaux qui s’appliquent ces derniers jours à diffuser de manière coordonnée les mêmes rumeurs, est loin de favoriser la compréhension de la situation», a-t-il indiqué à la réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation dans la Ghouta orientale. L’ambassadeur russe a fait remarquer que la Russie ne perdait pas de vue «les activités des Casques blancs qui se font passer pour des secouristes, qui, comme il a été établi depuis longtemps, existent grâce à des dons extérieurs généreux et qui coopèrent étroitement avec les terroristes». «C’est d’ailleurs eux, les Casques blancs, qui deviennent en règle générale la désinformation bien payée», a-t-il noté. L’épouvante dans la Ghouta orientale où des civils sont malheureusement tués, incombe également aux terroristes et les pays qui les arment. Certains médias occidentaux font tout sauf tenter d’appeler au dialogue pour la paix. Ils optent souvent pour la désinformation au bénéfice des terroristes qualifiés parfois de militants de Daech.

Mounir Abi

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …