Home / Actualité / La daïra de Tinerkouk incendiée.. Une manifestation pacifique se transforme en affrontements

La daïra de Tinerkouk incendiée.. Une manifestation pacifique se transforme en affrontements

Le siège de la daïra de Tinerkouk, dans la wilaya déléguée de Timimoun, 277 km au nord-est de la wilaya d’Adrar, a été complètement incendié, par les habitants de cette localité, suite à l’éclatement d’affrontements entre ces derniers et les forces de l’ordre. Cet acte d’«incivisme» a, en effet, commencé après que les citoyens de cette localité aient organisé une manifestation pacifique, pour demander des postes d’emploi au sein des entreprises pétrolières implantées dans la région. Selon des sources locales, les jeunes chômeurs ont dénoncé aussi la corruption qui règne au sein de l’agence locale de l’emploi. Les citoyens ont réclamé le départ du chef de daïra de Tinerkouk, accusé lui aussi de corruption et d’injustice envers les citoyens. Les locaux de la daïra ont subi d’importants dégâts, suite à l’incendie qui s’est déclaré. Idem pour le parc auto, où des véhicules ont été incendiés et détruits. Selon des détails sur les causes de ces faits donnés hier par des sources sécuritaires, l’affaire a dégénéré suite à des protestations de jeunes, qui ont bloqué l’accès à une de ces entreprises sur le territoire de cette daïra durant près d’un mois, en signe de protestation contre leur privation de postes d’emploi, entraînant une quasi-paralysie de ses activités. Cet état de fait a donné lieu à la réquisition par les autorités locales de la force publique, à savoir la gendarmerie, pour rouvrir l’accès à l’entreprise et éloigner les protestataires qui ont, dès lors, porté leur action de protestation à l’intérieur du tissu urbain de la ville, a ajouté la source. Les jeunes protestataires ont emmuré les accès des sièges de la commune et de la daïra, avant que ne soit, là aussi, réquisitionnée la force publique (police) pour les rouvrir au public. Cela a déclenché une vague de colère des jeunes qui se sont heurtés aux forces de l’ordre, avant d’accéder au siège de la daïra, d’y déclencher un incendie, de voler des équipements de bureau, et de saccager du matériel entreposé au parc de la daïra, d’où se dégageaient des colonnes de fumées visibles des alentours de l’édifice. L’intervention des éléments de la sûreté nationale a permis d’évacuer le chef de daïra et des membres de sa famille et de préserver leur intégrité physique, alors que leur logement a été assailli par les protestataires. Selon la même source, 20 éléments des forces de l’ordre ont été blessés légèrement, et quatre autres grièvement, après avoir été la cible de jets de pierres par des jeunes protestataires à travers les artères de la ville, contraignant à l’usage de gaz lacrymogène pour les disperser. Des jeunes ont été également blessés lors des heurts avec les forces anti-émeute, selon une source, à l’intérieur de la polyclinique de la commune de Tinerkouk où ils ont été admis. Les manifestants ont réclamé une intervention urgente des autorités de la wilaya pour la prise en charge des doléances des jeunes, et le traitement du dossier de l’emploi qui constitue une préoccupation majeure, vu le chômage qui touche une bonne partie des jeunes de la région, et de leur privation des postes de travail, imputant la responsabilité aux instances exécutives de tutelle en charge du secteur de l’emploi dans la wilaya, et appelant à leur exiger des comptes. Il est à rappeler que depuis un mois, les citoyens de cette localité, située à d’Adrar, ont organisé des mouvements de protestation devant les entreprises pétrolières. Les responsables locaux ont donné des promesses de répondre aux revendications des jeunes chômeurs.
Smail Mimouni

About Letemps

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …