Home / Actualité / La loi relative au moudjahid et au chahid sera révisée.. Pour une meilleure prise en charge

La loi relative au moudjahid et au chahid sera révisée.. Pour une meilleure prise en charge

Encore une fois, l’Etat réaffirme son attachement à la prise en charge sociale des moudjahidine et leurs ayants droit. Leur assurer une meilleure prise en charge semble être au centre des priorités, d’où la révision prochaine de la loi relative au moudjahid et au chahid. C’est en tout cas, ce qu’a déclaré hier Tayeb Zitouni, ministre des Moudjahidine, en déplacement à Tiaret pour présider les festivités officielles de la Journée nationale du chahid, célébrée chaque 18 février. « La révision de cette loi (relative au moudjahid, Ndlr) se fera en coordination avec l’organisation nationale des moudjahidine (ONM), l’organisation nationale des enfants de chahid (ONEC), l’organisation nationale des enfants des moudjahidine (ONEM) et les associations relevant du secteur», a précisé le ministre, invité de l’émission Daif Essabah de la radio Chaîne 1.
Il s’agit en effet, de réviser certains articles relatifs à la prise en charge médicale des moudjahidine et leurs ayants droit, prévue par la loi 99-07 du 5 avril 1999 relative au moudjahid. Zitouni avait, pour rappel, déjà évoqué une éventuelle élaboration d’un projet de loi concernant «la classification des grands invalides de la Guerre de Libération nationale, dans le but de prendre en charge cette catégorie à même de satisfaire ses besoins, en matière de logement et de soins médicaux, notamment». Le premier responsable du secteur n’a, d’ailleurs, pas manqué d’insister sur «la coordination entre les directeurs de wilaya de son secteur et ceux de l’Habitat pour la prise en charge de ce dossier, selon les cadres juridiques appropriés», mettant en avant « l’intérêt majeur » qu’accorde le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à cette catégorie. S’agissant des pensions des moudjahidine, Zitouni a indiqué que des orientations ont déjà été données aux responsables de toutes les wilayas, « afin de prendre en charge ce dossier dans les plus brefs délais ». L’invité de la radio a rappelé que la transmission du message des chouhada de l’Algérie aux générations, « est un devoir dicté par la Constitution et fait partie des instructions du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika ».
La veille, le ministre a, dans une déclaration à la presse, estimé que les dates historiques constituaient une occasion pour se remémorer les sacrifices consentis par les martyrs pour l’indépendance du pays, soulignant que l’histoire de l’Algérie est « une charte à préserver en tant que base solide sur laquelle se construit l’Algérie ». « Il faut demeurer fidèle au testament des chouhada en préservant la stabilité, la sécurité et la paix dans le pays, et en œuvrant à construire l’Algérie avec les bras de ses cadres, sur des bases solides motivées par le patriotisme », a-t-il plaidé. Par ailleurs, concernant l’écriture de l’histoire, Tayeb Zitouni a fait savoir que son département a enregistré plus de 26.000 heures de témoignage, avec plus de 30.000 cadres de la guerre de libération nationale. « Ces sources sont actuellement utilisées dans les études de recherche de nos professeurs et de nos étudiants», a indiqué l’invité de la radio qui appelé, sur un autre plan, à préserver les sites et les monuments historiques qui témoignent sur « les sacrifices consentis pour le recouvrement de l’indépendance de l’Algérie ». À cet effet, Zitouni a annoncé qu’il présidera, le 4 mars prochain, une cérémonie de réinhumation d’ossements de chouhada retrouvés dans des grottes, dans la wilaya de Tébessa.
Aïssa. M

Check Also

Bensalah réitère son appel au dialogue et assure : «L’Etat et l’ANP ne seront pas parties prenantes»

Il a insisté, dans ce contexte, sur le fait que le dialogue «devra nécessairement se …