Home / Sports / La pire participation depuis les JM de 2005: Benbaziz et Houmri sauvent l’honneur de la boxe algérienne

La pire participation depuis les JM de 2005: Benbaziz et Houmri sauvent l’honneur de la boxe algérienne

En décrochant le bronze, vendredi, aux Jeux Méditerranéens 2018, Réda Benbaâziz (+60 kg) et de Mohamed Houmri (+81 kg) ont évité à la boxe algérienne un camouflet.

Après avoir survolé la précédente édition de Mersin en obtenant cinq médailles d’or et une en bronze, le noble art algérien a failli toucher le fond à Tarragone. Sur les huit pugilistes engagés dans ces joutes méditerranéens, seuls deux d’entre ont pu atteindre le podium à savoir Benbaziz et Houmri. Un bilan famélique qui rappelle celui de l’édition 2005 à Almeria qui a vu cette discipline se contenter de deux médailles de bronze, œuvres de Mohamed Beldjord et Chouieb Oussaci. Mais vu la situation pour le moins instable que vit la boxe algérienne depuis plus d’une année, conséquence de la controversée opération du renouvellement des instances sportives prônée par l’ex ministre de la Jeunesse et des Sports, cette faible moisson n’en est en rien une surprise. En effet, nos pugilats n’ont pas bénéficié d’une préparation adéquate pour ce genre de rendez-vous à même d’obtenir les meilleurs résultats possibles. Et puis le rajeunissement opéré au sein de la sélection avec le départ des Benchebla, Chadi, Abbadi et autres Bouloudinet, et l’incorporation de sept novices ainsi que la blessure contractée par le champion de la catégorie des poids mi-mouches de l’édition de Mersin de Mohamed Flissi, ont fortement diminué les chances de médailles de la boxe algérienne à Tarragone. Il n’empêche que l’élimination de Reda Benbaâziz en demi-finale face au Turc Hakan Dogan a provoqué une grosse désillusion dans le camp algérien dans la mesure ou tous les espoirs reposaient sur ce dernier pour rééditer l’exploit de Mersin lorsqu’il a décroché le vermeil. Dommage pour le porte drapeau de la délégation algérienne dans ces JM qui a buté sur un adversaire très coriace et qui a fini par avoir le dernier mot aux points (1-4), même si notre pugiliste a contestée les décisions des juges qui selon lui ont favorisé le turc. «J’ai tout fait pour aller en finale. Je ne pense pas que le turc a été meilleur que moi. Les juges l’ont avantagé a plusieurs reprises. Mais bon, cette médaille de bronze est bonne à prendre surtout qu’il n’y en pas eu beaucoup ici à Tarragone coté algérien», a déclaré à la fin du combat le natif d’Akbou. Mais la petite surprise est venue incontestablement du boxeur Mohamed Houmri dont c’est la première participation à une compétition internationale. L’enfant de Béchar a réussi à se hisser jusqu’en demi-finales avant de s’incliner contre le Turc Bayram Malkan (4-1). Voila un boxeur qu’il faudra prendre en charge dès maintenant en vue des JO de Tokyo, une occasion dans laquelle la boxe algérienne est appelée à effacer la déconvenue de Tarragone.

Entretien réalisé par notre
envoyé spécial Mounir Ouassel

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …