Home / Temps réel / La Serbie loue la politique de réconciliation nationale: «L’Algérie, un havre de paix»

La Serbie loue la politique de réconciliation nationale: «L’Algérie, un havre de paix»

Le ministre serbe des Affaires étrangères, Ivica Dacic, a affirmé, hier, à Belgrade que «l’Algérie constitue un havre de paix et de développement dans la région, grâce à la clairvoyance et le leadership du Président Abdelaziz Bouteflika». Dacic, qui s’exprimait lors de la conférence de presse animée conjointement avec le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, en visite en Serbie, a déclaré que «la politique de réconciliation du Président Abdelaziz Bouteflika a permis à l’Algérie de renforcer la cohésion nationale et à concentrer les efforts du pays sur le développement et l’édification de l’Etat». Le ministre serbe a fait cette déclaration en se référant au contexte régional marqué par des crises et des conflits en Libye, au Mali et au Sahel notamment, et à la prolifération des activités terroristes et de crime organisé.
Il s’est attardé, à cet égard, sur les efforts de l’Algérie et son expérience dans le domaine de la déradicalisation et de la lutte contre le terrorisme et l’extrémise violent, «qui doit inspirer les pays en difficulté et faisant face à de tels défis», a-t-il souligné. Auparavant, Ivica Dacic s’était entretenue avec Adelkader Messahel, en visite officielle en Serbie.
Les deux ministres avaient évoqué la mémoire du Cameraman serbe de la Révolution algérienne Steva Labudovic, décédé en novembre dernier, qui symbolise les liens historiques entre les deux pays. Ils ont, par la suite, procédé à une «évaluation d’ensemble» de l’état des relations bilatérales et de la coopération entre les deux pays dans divers domaines, en se félicitant de la «qualité» des relations d’amitié et de coopération algéro-serbes.
Ils se sont, dans ce cadre, félicités des résultats de la dernière session de la commission militaire chargée du suivi de la coopération en matière de défense. S’agissant de la coopération économique, MM. Messahel et Dacic ont souligné «l’importance de donner aux relations entre les deux pays un nouvel élan pour les hisser au niveau des potentialités et des opportunités multiples qu’offrent les marchés algérien et serbe, dans divers domaines, notamment les secteurs de l’énergie, de l’agriculture, du tourisme et du transport aérien». Abordant les situations de crises et de conflits, M. Messahel et M. Dacic ont échangé les vues et les analyses des deux pays sur la situation au Mali, au Sahel, en Libye et en Syrie. Sur ces questions, M. Messahel a réitéré la position de l’Algérie en faveur de «solutions politiques basées sur le dialogue inclusif et la réconciliation nationale, sans ingérence extérieure et dans le respect de la volonté des peuples et de la souveraineté et de l’intégrité des Etats». Pour ce qui est des défis auxquelles est confrontée la communauté internationale, MM. Messahel et Dacic ont évoqué les questions liées à la déradicalisation, la lutte contre le terrorisme et le crime organisé ainsi que la migration clandestine.

Synthèse R. N.

Check Also

Elle fut parmi les plus belles actrices.. Claudia Cardinale vend sa garde-robe

Les costumes de scène et les souvenirs de cinéma de l’inoubliable «Fille à la valise» …