Home / International / L’attaque contre l’oléoduc dénoncée, et les crimes de l’Arabie saoudite cautionnés.. Deux poids, deux mesures

L’attaque contre l’oléoduc dénoncée, et les crimes de l’Arabie saoudite cautionnés.. Deux poids, deux mesures

L’attaque lancée par les Houthis contre un oléoduc de l’Arabie saoudite est dénoncée par certains pays, qui ne dénoncent pas les crimes de guerre commis par la monarchie pétrolière. Deux poids, deux mesures. Pour ces pays, l’Arabie saoudite peut tuer les civils au Yémen, et les Houthis n’ont pas le droit de riposter. Quarante-huit heures après l’attaque de drone sur un oléoduc pétrolier saoudien, la coalition menée par l’Arabie saoudite a effectué une série de raids aériens sur la capitale yéménite. Nombre d’enfants ont été tués dans ces frappes. Cela n’émeut pas les pays qui ont dénoncé l’attaque contre l’éoléoduc de l’Arabie saoudite.
La coalition menée par l’Arabie saoudite a effectué, jeudi 16 mai, une série de raids aériens sur la capitale yéménite, Sanaa, quarante-huit heures après des attaques de drone sur un oléoduc pétrolier saoudien, revendiquées par les rebelles houthistes au Yémen voisin. Nombre de civils ont été tués par l’Arabie saoudite, mais aucun pays n’a dénoncé les crimes de guerre. Les houthistes sont combattus depuis 2015 par une coalition militaire, dirigée par l’Arabie saoudite et les Emirats. Cette coalition avait promis mercredi soir, de riposter «avec force» aux rebelles pro-iraniens du Yémen, au lendemain d’attaques de drone dans la région de Riyad, qui avaient endommagé deux stations de pompage d’un oléoduc, et nécessité l’interruption des opérations sur cette installation-clé. Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé, jeudi soir, la reprise des opérations sur cet oléoduc qui traverse le pays d’est en ouest, et peut transporter cinq millions de barils de brut par jour. Ces «actes terroristes» ont été «ordonnés par le régime à Téhéran et menés par les houthistes», a déclaré jeudi dans un tweet, le prince Khaled Ben Salman, fils du roi saoudien et vice-ministre de la défense. De son côté, Adel Al-Joubeir, ministre d’Etat aux affaires étrangères saoudien, a déclaré que les houthistes agissaient sur ordre des gardiens de la révolution iraniens. Dans un communiqué, la coalition sous commandement saoudien a affirmé avoir mené jeudi, des opérations aériennes sur des cibles militaires légitimes, y compris des bases, des installations militaires et des dépôts d’armes et de munitions des miliciens terroristes houthistes, notamment à Sanaa. La coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite a mené des raids contre les civils, et aucun pays n’a dénoncé les crimes commis par l’Arabie saoudite.

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …