Home / Sports / Le football algérien secoué par un scandale de paris illégaux.. Le match DRBT-ESS de 2018 a-t-il été truqué ?

Le football algérien secoué par un scandale de paris illégaux.. Le match DRBT-ESS de 2018 a-t-il été truqué ?

Dans son édition d’hier, L’Equipe a révélé que sept personnes ont été arrêtées dans l’est de la France dans le cadre d’une enquête sur des paris suspects liée au match DRB Tadjenanet-ES Sétif datant de la saison 2017/2018. Le football algérien est à nouveau au cœur d’un grand scandale, cette fois pour une histoire de paris illégaux concernant un match de la 29e journée de la Ligue 1 qui remonte au 12 mai 2018. DRBT-ESS, puisque c’est de cette rencontre qu’il s’agit, a fait l’objet à l’époque de plusieurs opérations inhabituelles de paris en ligne. L’Equipe révèle que la nuit qui a précédé ce derby des Hauts plateaux, des parieurs, domiciliés dans l’est de la France, ont placé des sommes anormalement élevées sur une victoire de la formation de Tadjenanet, sur le score exact de 3-2. Généralement, un tel résultat est quelque peu rare dans un match de football. La preuve, la plupart des opérateurs donnaient initialement une cote avoisinant les 40 pour une victoire 3-2. Mais comme la cote a baissé à cause des sommes importantes misées sur ce score au point que
5 000 euros sont misés en France, notamment depuis la région de Metz, sur des sites de paris en ligne, cela a entraîné du coup des pertes importantes de plus de 100 000 euros pour ces derniers. Une anomalie qui n’a donc pas échappé aux autorités françaises qui ont fini par identifier rapidement les sept parieurs suspects du fait que les sommes ont été misées chez des opérateurs agréés par l’Autorité de régulation des jeux en ligne (l’Arjel) avant de procéder à leur arrestation pour «des faits d’escroquerie en bande organisée». D’après une source citée par le quotidien sportif, les enquêteurs ont laissé entendre qu’une partie algérienne a mis au parfum le principal parieur quant au trucage du résultat de la rencontre en question et que celui-ci a dû associer les six autres individus pour parier pour lui. «C’est toujours un peu la même chose. Quelqu’un a l’info, comme il ne veut pas concentrer [les soupçons] sur sa personne, il prend des relations qui parient pour lui… On dissémine vers différents opérateurs pour ne pas faire de concentration.»
Quoi qu’il en soit, le fait que cette affaire est allée loin laisse donc à supposer que le match DRBT-ESS a probablement été arrangé, ce qui expose les deux clubs à de très lourdes sanctions si jamais la FIFA venait à se mêler. D’autant que L’Equipe assure tenir des informations selon lesquelles «d’autres rencontres disputées par le DRB Tadjenanet auraient également attiré l’attention». Reste maintenant à savoir si ces graves révélations qui lèvent encore le voile sur la corruption qui gangrène le football algérien depuis de nombreuses années feront enfin bouger la machine judiciaire en Algérie, surtout dans ce contexte politique très spécial marqué par une grande purge dans le milieu des affaires. En attendant, L’Equipe souligne que les enquêteurs français chargés de cette affaire de paris illégaux n’ont pas pu bénéficier de «l’entraide des autorités algériennes dans le cadre de leurs investigations»… A suivre.
Mounir Ouassel

About Letemps

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …