Home / International / Le président turc accuse : Washington a envoyé 5000 camions d’armes aux terroristes

Le président turc accuse : Washington a envoyé 5000 camions d’armes aux terroristes

Le rôle joué par les Américains contre le gouvernement de Damas est reconnu même par les pays amis de Washington.

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a dénoncé les américains, les accusant d’avoir livré de grandes quantités d’armes aux radicaux en Syrie. Les américains ont livré des quantités importantes d’armes aux groupes radicaux en Syrie, a dit le Président turc Recep Tayyip Erdogan lors d’une intervention à Ankara. «Vous avez envoyé en Syrie 5.000 camions d’armes et 2.000 containers de munitions. Cela veut dire que vous avez répondu «non» à notre demande, préférant armer les radicaux.», a indiqué le chef de l’Etat turc. Le 18 mars, Erdogan a dit que l’armée turque, soutenue par l’opposition syrienne, a pris le contrôle d’Afrine. Depuis le 20 janvier, la Turquie mène dans le nord de la Syrie l’opération Rameau d’olivier contre les peshmergas kurdes(YPG) reconnus par Ankara comme des formations terroristes. Le chef de l’Etat turc a accusé les Etats-Unis de pouvoir provoquer la troisième guerre mondiale en installant leurs bases militaires. Selon le dirigeant turc, l’implantation militaire US dans le pays lançait un défi à Ankara et Téhéran. Le role des américains en Syrie est dénoncé par Moscou et Damas qui accusent Washington de soutenir les terroristes. Des hélicoptères américains ont évacué les leaders du réseau terroriste Daech de la province de Deir ez-Zor, a annoncé l’agence SANA citant des responsables. Plusieurs hélicoptères américains ont auparavant atterri à proximité du barrage de Bassel, au sud de Hassaké, transportant à bord 47 chefs de Daech qui ont pris la fuite en raison des frappes de l’armée de la Syrie,disent les mémes responsables. Cette évacuation, qui aurait eu lieu dans la nuit du 27 au 28 décembre, ne serait pas la première évacuation de chefs de Daech, qui iraient rejoindre les Forces démocratiques syriennes (SDF) soutenues par les États-Unis. En août dernier, l’armée de l’air américaine a évacué de Deir ez-Zor vers le Nord de la Syrie plus de 20 chefs de guerre de Daech et des membres de leur entourage, avait ecrit un média russe. Une information démentie par un porte-parole de la coalition menée par Washington. Moscou accuse les américains de soutenir Daech et de ne pas lutter contre les terroristes du Front El Nosra. Le Kremlin dit que la politique hostile menée par certains pays occidentaux est due à la défaite de Daech. La Turquie, l’Iran et la Russie ménent les négociaitions engageant Damas et l’opposition. Washington est écarté et les américains n’acceptent pas d’etre hors jeu. C’est pourquoi Washington a deployé, illégalement, des troupes prés de Damas. Une initiative qui ne respecte pas la légalité mondiale puisque Washington n’est pas autorisé par l’ONU et n’a pas été sollicité par Damas. La Tuquie a attaqué le canton Afrine occupée par les kurdes soutenus, eux, par Washington. Le role joué par Washington dans la région ne favorise pas la paix, contrairement à la russie qui méne une guerre contre Daech.

Mounir Abi

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …