Home / Actualité / Le programme de célébration de Yennayer 2969 dévoilé: Entre histoire et tradition

Le programme de célébration de Yennayer 2969 dévoilé: Entre histoire et tradition

Le coup d’envoi de ces festivités aura lieu au niveau de la Maison de la culture Mouloud Mammeri et qui sera marqué par le carnaval d’Ayrad.

Cette année, la célébration de Yennayer a été placée sous un signe particulier. Après la consécration de cette fête qui est devenue officielle et nationale qui a été décidée au mois de décembre 2017 par le président de la République et après un long combat identitaire et une revendication sans cesse exprimée, la célébration de ce premier jour de l’an berbère fêté a son caractère national. D’ailleurs, un riche programme a été prévu tout au long de la semaine. Ce programme débutera demain, et s’étalera jusqu’au 13 du mois en cours. Elaboré par la direction de la Culture de Tizi-Ouzou pour marquer la célébration de yennayer 2969, il est placé sous le thème : «Yennayer : Une référence nationale, historique et mémorielle.» Des expositions sur le patrimoine culturel matériel et immatériel, des expositions des livres en langue amazighe sont prévues en collaboration avec les partenaires, en l’occurrence le Haut Commissariat de l’Amazighité (HCA) et les maisons d’éditions. A préciser que le coup d’envoi de ces festivités aura lieu au niveau de la Maison de la culture Mouloud Mammeri et qui sera marqué par le carnaval d’Ayrad. Par la suite, des expositions sur les arts culinaires seront au rendez-vous durant lesquels il y aura la dégustation des plats de Yennayer et ce, en collaboration avec l’association Cherif Kheddam du village Boumessaoud. Organisé par la direction des services agricoles, la direction du Tourisme et de l’artisanat et la Chambre de l’artisanat et des métiers de la wilaya, un marché de Yennayer, est prévu du 07 au 11 janvier. Alors que l’hôtel de ville et la place de l’Olivier au Centre-ville des Genêts abriteront des expositions des produits agricoles, celles de l’artisanat et des arts culinaires. En matière d’artisanat, les expositions comporteront des objets de poterie, de vannerie, de costumes traditionnels, bijoux, tapis, forge….alors que pour les produits agricoles, les exposants animeront des stands de différentes huiles, de miel, de figues sèches, de légumes secs, de plantes médicinales… Outre la cérémonie d’ouverture, la journée de main sera marquée également par l’annonce du concours «Le plus ancien et authentique bijou d’Ath Yenni», en collaboration avec l’association des artisans d’Ath Yenni et le lancement des journées d’étude autour du patrimoine immatériel amazigh en hommage au professeur Mohand Akli Haddadou décédé dernièrement. Pour mercredi, et sur le même registre, on notera la tenue de la 3e édition du colloque autour de la poésie populaire amazighe avec l’association algérienne pour la littérature populaire. De nombreuses autres activités allant du théâtre aux représentations théâtrales en passant par des projections de films et autres chorales et contes marqueront ces célébrations tout au long de cette semaine qui s’annonce très animée.

Les localités sont aussi concernées

Il est à souligner que la célébration de Yennayer qui est une date, un repère national, une histoire millénaire qui a résisté à l’envahisseur, aux tentatives de l’enterrer, ne se limitera pas seulement au chef-lieu, mais les populations des localités limitrophes bénéficieront des festivités de cette date dont l’objectif est de faire sortir ces communes de leur léthargie.
D’ailleurs, le Centre culturel Matoub Lounès de Aïn-El-Hammam abritera des expositions des arts culinaires durant lesquels les femmes porteurs de projets dans le cadre de différents dispositifs d’aide à la micro-entreprise (Angem, Cnac…) exposeront leur savoir-faire dans la préparation des plats traditionnels (couscous avec toutes ses variétés, aghroum aquran (le pain kabyle), galette… Yennayer, cette date commune à tous les algériens qui coïncide le 12 janvier du calendrier grégorien. Cet évènement est d’ailleurs fêté partout par les Ichawiyen dans les Aurès et emprunte l’appellation arabisée de ce jour «Ass n Ferâaoun» (le jour du Pharaon) à la mémoire de la mort du Pharaon tombé dans la mer. L’usage de ce calendrier permet, ainsi, aux Imazighen de passer du temps cyclique de la tradition et du vécu à un temps linéaire, historique. Depuis les temps immémoriaux, Yennayer demeure la seule fête non religieuse commune à tous les Algériens.
Cette date phare, date symbole chargée d’histoire, Yennayer signifie le premier jour de l’An «ixef useggwas» dit également «Tiwura useggas». Yennayer, c’est ce jour, où «Ad feghen iberkanen, ad kecmen imellalen» (*les journées noires sortent, et les journées blanches rentrent), selon un proverbe kabyle, signifiant ainsi la séparation entre deux cycles solaires, passage des journées courtes, «noires» aux journées longues, «blanches».

Z. C. Hamri

About Armadex

Check Also

Défendue séparément par les Partis, la société civile et les élites.. À quand une conférence commune ?

Les forces de la société civile appellent aussi à un dialogue national global. Une feuille …