Home / Actualité / Le rappeur maître Gims : «Très heureux de chanter en Algérie»

Le rappeur maître Gims : «Très heureux de chanter en Algérie»

Avant son concert qu’il devait donner, hier soir, à la coupole du Complexe Sportif Mohamed Boudiaf d’Alger, le rappeur Congolais maître Gims, qui connaît un succès planétaire, a donné une conférence.

Durant l’après-midi de jeudi, le rappeur maître Gims a donné une conférence de presse au sein du nouveau siège de l’opérateur téléphonique Djezzy, qui l’a invité pour ce concert. maître Gims est revenu, dans sa conférence, sur sa carrière, le rap en France, mais il a également évoqué sa première rencontre avec le jeune rappeur algérien Soolking, qui qui connaît actuellement un succès phénoménal au niveau international. Le rappeur se dit très ravi de se produire en Algérie, où il compte des millions de fans, notamment dans le milieu des jeunes. «C’est un grand plaisir de revenir en Algérie. C’est la troisième fois que je chante ici, et franchement, j’ai hâte de retrouver mon public algérien. J’ai reçu énormément de messages sur les réseaux sociaux par des algériens me demandant de venir chanter ici, et je remercie toutes les personnes qui ont rendu cela possible». De son coté, le directeur de communication de Djezzy, Kamel Maâmar avoue que «le choix de maître Gims par Djezzy n’est pas du tout fortuit. Notre cible c’est les jeunes, car ils sont hyper connectés, vraiment ouverts sur le monde et consomment énormément de data. L’un de nos piliers principaux, c’est la musique. C’est un langage universel qui réunit les gens et les cultures. Et en Algérie, la musique est omniprésente dans notre quotidien. Quoi de plus naturel que d’associer maître Gims et notre marque à un tel événement», dit-il. Le rappeur africain, très attaché à ses origines, se dit représenter «directement ou indirectement mon pays le Congo, et l’Afrique aussi. Mes origines congolaises sont pour beaucoup dans la carrière, cela se sent dans mes chansons». maître Gims évoque sa première rencontre avec Soolking. «J’ai rencontré Soolking pour la première fois en Algérie, à l’occasion de l’un de mes concerts. Il était tout jeune, et il voulait absolument me faire écouter ce qu’il faisait. Il était plein d’énergie. Quelques années plu tard, je l’ai revu, et il me dit : Tu te rappelles de mois ? Tu été venu en Algérie et j’étais avec des potes, on t’a fait un freestyle et tu as bien voulu nous écouter. Cela nous a vraiment touchés !» Et là je me suis rappelé de lui. J’étais franchement super content de lui.
Il a travaillé et a persévéré. Aujourd’hui il est très connu, c’est une des plus grandes découvertes de cette année. «Je pense qu’il va aller très loin, et l’Algérie a besoin d’un chanteur comme lui. Ça fait longtemps qu’on l’attendait. Soolking est un chanteur, et la chanson ira toujours plus loin que le rap. Là, nous avons face à nous quelqu’un qui pourra chanter beaucoup de choses», a-t-il témoigné.

Le Rap commence à s’imposer

Interpellé sur le fait que malgré le succès planétaire du rap francophone, ce qui contribue beaucoup au rayonnement de la langue française, mais que ce style de musique ne trouve pas de grâce aux yeux de la classe intellectuelle française, maître Gims explique que «Le Rap est arrivé en France il n’y a pas longtemps. Avant, il n’y avait que de la musique classique ou de variété française. C’est un style qui est arrivé par la rue, et tout ce qui vient de la rue est difficile à accepter. Il est ramené par les arabes, et les noirs, et donc des gens qui n’étaient pas acceptés par la France. Les gens en France pensaient que c’est une musique de noirs, de musulmans, d’arabes ou carrément de voyous. Mais ces derniers temps, je peux vous dire que la situation a évolué. C’est un style qui commence à s’imposer et s’assimiler par la société française, notamment avec la nouvelle génération», fait-il remarquer.

Arezki Ibersiene

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …