Home / Sports / Le sport national a souffert: Une année à mettre aux oubliettes

Le sport national a souffert: Une année à mettre aux oubliettes

L’année sportive (2018) tire ce lundi sa révérence, elle aura marqué le mouvement sportif national de par des changements, des conflits entre personnes engendrant malheureusement des conséquences défavorables et surtout de mauvais résultats. L’instabilité dans les différentes fédérations, sportives et de la performance, émanent malheureusement du renouvellement des instances sportives nationales de 2017, au terme d’un processus contesté par bon nombre de représentants du mouvement sportif. Pour les sports de combat, la lutte a donné satisfaction avec les résultats réalisés lors du mondial des espoirs, puis au championnat d’Afrique (Cadets juniors et séniors filles et garçons), tenus à Port Harcourt au Nigeria. Le judo s’est quelque peu perdu, hormis les quatre médailles d’or remportées par Kaouthar Ouallal (-78kg), Abderrahmane Benamadi (-90 kg), Fethi Nourine (-73 kg) et Mohamed Belfeka (Open). La boxe a, elle aussi traîné. Cette discipline qui nous a longtemps offerts le plus grand nombre de médailles, a été sauvée par Mohamed-Amine Hacid (91 kg) avec sa bonne prestation. Il a été le dernier boxeur algérien a passer le cap des quarts de finales pour le compte du championnat du monde. Nos militaires ont également été à la hauteur, en disposant de leurs adversaires africains en obtenant pas moins de dix médailles d’or, dans une compétition tenue à Alger. L’escrime n’est pas passé inaperçu avec une double organisation d’étape de coupe du monde en Dames et en Messieurs. Le Karaté a sauvé les meubles lors des Jeux méditerranéens de Tarragone, avec une médaille d’or remportée par Hocine Daikhi. Les résultats des sports collectifs ont déçu ainsi que l’athlétisme.

Ahmed Chébaraka

Check Also

Angleterre.. Arsenal veut profiter de l’aubaine Brahimi

Yacine Brahimi n’est officiellement plus un joueur de Porto. Le milieu offensif algérien a vu …