Home / Economie / Le taux d’emploi des handicapés est de moins de 10% : Triste constat

Le taux d’emploi des handicapés est de moins de 10% : Triste constat

Triste constat. Les personnes handicapées sont «lésées» dans le monde de l’emploi. Leur taux est «faible» et ne dépasse «guère» les 10% de l’ensemble de cette frange de la société, a reconnu hier, la ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Ghania Eddalia. Les personnes handicapées trouvent des difficultés à être recrutées et le taux de leur emploi est faible car les employeurs sont réticents, notamment dans le secteur privé, a déclaré la ministre à la presse lors d’une visite d’inspection, en compagnie du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, au niveau de certains établissements spécialisés du secteur. L’employeur qui ne réserve de postes d’emploi pour handicapés est tenu toutefois, explique-t-elle, de verser une contribution financière au Fonds de solidarité nationale. Soulignant que son département œuvrait, pour sa part, à l’insertion de cette catégorie, elle a rappelé le recrutement de personnes handicapées dans des centres spécialisés relevant du secteur et les efforts déployés pour sensibiliser les employeurs à la nécessaire insertions de cette frange de la société dans le monde du travail conformément à la loi 02-09 du 8 mai 2002 relative à la protection et à la promotion des personnes handicapées. Elle a cité également certaines mesures prises par son département pour contribuer à l’insertion des handicapés, notamment les fermes pédagogiques au profit des handicapés mentaux de plus de 18 ans, évoquant la convention signée avec le ministère de l’Agriculture pour la multiplication de ces fermes pédagogiques. Mme Eddalia a fait savoir que son département travaillait en coordination avec plusieurs secteurs, dont la Formation et l’enseignement professionnels, pour permettre aux handicapés d’acquérir des compétences et un savoir-faire dans des métiers qui leurs sont adaptés, en particulier les métiers manuels. Par ailleurs, la ministre a mis l’accent sur la nécessité pour les éducateurs et les encadreurs pédagogiques expérimentés au niveau des centres de prise en charge des handicapés relevant du secteur de faire bénéficier les nouveaux éducateurs de leurs compétences. A ce propos, des responsables du secteur ont fait savoir que les centres spécialisés ont été renforcés, en 2017 dans le cadre du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP), par le recrutement de plus de 500 nouveaux éducateurs dont des diplômés en psychologie et en orthophonie, soulignant la nécessité de leur garantir une formation spécialisée en matière de prise en charge de la catégorie des handicapés.

R. N.

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …