Home / International / L’embarras des pays occidentaux

L’embarras des pays occidentaux

Affaire du journaliste opposant saoudien disparu en Turquie

L’Arabie saoudite a engagé une confrontation politique contre le Canada après que ce pays a appelé au respect des droits de l’homme.

Tirant la leçon, des pays occidentaux évitent, aujourd’ hui, de dénoncer le royaume des pétrodollars dans l’affaire du journaliste opposant saoudien Jamal Khashoggi. Les pays occidentaux évitent de dénoncer l’Arabie saoudite, même quand il s’agit de droits humains. C’est ce qui explique le silence observé pour l’affaire du journaliste opposant saoudien Jamal Khashoggi qui aurait été tué dans le consulat de la monarchie, d’après la police turque. Depuis son entrée mardi 2 octobre dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, le journaliste saoudien en exil Jamal Khashoggi a disparu.La police turque dit que le journaliste critique du pouvoir saoudien aurait été assassiné à l’intérieur même du bâtiment. Les autorités de Riyad démentent formellement. Et cette mystérieuse affaire a de quoi embarrasser les alliés du royaume saoudien. Le Washington Post demande aux États-Unis d’exiger des réponses de la part de l’Arabie saoudite. Le journal américain est l’un des employeurs de Jamal Khashoggi. Il veut naturellement savoir ce qui est arrivé au journaliste saoudien. Et le Washington Post va plus loin en estimant que le Congrès devrait «suspendre toute coopération militaire» avec Riyad, en l’absence de «réponses fortes et claires». Pour l’instant, rares sont les dirigeants américains à s’être publiquement inquiétés du sort du journaliste saoudien qui s’était exilé aux États-Unis. Le département d’État a simplement affirmé «suivre la situation de près». S0Silence donc à Washington. Les deux pays sont de proches alliés, unis sur à peu près tous les sujets à commencer par la lutte contre l’Iran. En Europe, on ne se bouscule pas non plus pour demander des explications à l’Arabie saoudite. Il a fallu plusieurs jours pour que ce lundi Paris se dise «préoccupé» et demande que la situation de Jamal Khashoggi soit éclaircie le plus rapidement possible. La crise politique entre l’Arabie saoudite et le Canada depuis le mois d’août dernier montre que Riyad n’apprécie pas les critiques dans le domaine des droits de l’homme. Le Canada avait appelé au respect des droits humains en Arabie saoudite, mettant en colère la monarchie des pétrodollars qui a engagé une crise diplomatique le Canada. L’Arabie saoudite a menacé le Canada d’annuler les accords commerciaux. Par l’argent, l’Arabie saoudite impose le mutisme aux pays occidentaux pour ses actions pas très catholiques. L’Arabie saoudite dirige la coalition arabe accusée par des organisations non gouvernementales de crimes de guerre au Yémen. Cependant, des pays occidentaux évitent de dénoncer l’Arabie saoudite, et ne parlent pas de l’assassinat du journaliste opposant saoudien Jamal Khashoggi en Turquie.
Mounir Abi

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …