Home / Economie / Lentilles de contact et montures contrefaites: Gare à vos yeux !

Lentilles de contact et montures contrefaites: Gare à vos yeux !

La contrefaçon semble avoir de beaux jours devant elle en Algérie. Régulièrement, les services des Douanes annoncent des saisies importantes de produits contrefaits. Cette fois, ce sont les lentilles de contact et les lunettes, vendues à des prix défiant toute concurrence, qui sont pointées du doigt par les spécialistes.

En effet, les lentilles de contact et les lunettes figurent parmi les produits contrefaits, importés à coups de devises, pour être écoulés dans le marché algérien.
Qui parmi vous ne connaîtrait pas une ou plusieurs personnes qui ont décidé d’opter, dans un souci esthétique, pour les lentilles de contact après avoir porté pendant des années des lunettes ? Pour d’autres, ce serait le fait d’avoir une forte correction, qui les oblige à porter des lunettes avec des verres très épais qui les amèneraient à choisir des lentilles de contact. Mais les porteurs de lentilles de contact savent-ils toujours si ces prothèses visuelles sont conformes aux normes et de bonne qualité ou si elles proviennent de réseaux liés à la contrefaçon ? Jeudi dernier, au cours de la 4e édition des journées «Marque et Contrefaçon» organisée à Alger, l’accent a été mis sur les dangers de la contrefaçon en optique sur la santé visuelle. Dans ce sens, le Dr Abdelkader Messadi, ophtalmologue, a mis en garde les consommateurs qui, sans le savoir sans doute pour certains, ont «un comportement dangereux quasi généralisé, dénotant une propension à l’achat de lunettes et lentilles à bas prix».
Avec 90% des lentilles de contact de qualité moyenne et comportant des «risques majeurs» pour les utilisateurs, le Dr Messadi a souligné que «les lentilles fabriquées à base d’hydrogel se vendant en Algérie comportent un défaut d’imperméabilité et de transmissibilité causant des dommages notables à long terme à l’œil, alors que seulement 10% des produits vendus dans le pays et qui sont fabriqués à base de silicone hydrogel sont de bonne qualité». Les conséquences de l’utilisation de ces lentilles, qu’elles soient de correction ou de couleur freshlook, «exposent l’œil du consommateur à l’asphyxie de la rétine, la diminution de la vision, aux allergies, aux infections oculaires, voire à la perte de la vue». Dans les marchés ou dans les couloirs d’immeubles, de nombreux vendeurs se sont improvisés «opticiens» et proposent à la vente des montures contrefaites, mais qui présentent bel et bien un danger pour la santé de celui qui les porte. D’ailleurs, pour le Dr Messadi, «ce comportement est une erreur à plusieurs niveaux, à commencer par la monture contrefaite ou non conforme achetée sur les marchés, souvent parallèles».
Ce spécialiste estime que «les montures fabriquées à base de produits nocifs conduisent (à long terme) au contact avec le nez et la peau à des eczémas de contact», soulignant qu’elles doivent être carrément «proscrites notamment chez les enfants qui présentent une fragilité prononcée comparativement aux adultes».
Les lunettes solaires contrefaites ne sont pas en reste. Pour cet ophtalmologue, «mieux vaut ne pas porter de lunettes de soleil que d’en porter des non conformes». Il explique que «ce n’est pas la teinte qui protège les yeux des consommateurs des rayons ultras violets (UV) mais plutôt les films UV dont sont dotés les verres de bonne qualité des lunettes comportant le marquage UV 400». Croyant faire une bonne affaire, certains consommateurs achètent ces lunettes solaires à très bas prix, tout en sachant qu’elles proviennent de la contrefaçon, mettant en danger leurs yeux.
«Les lunettes solaires ne comportant pas ce filtre exposent l’œil du consommateur à un danger plus grand, vu que la pupille se dilate en raison de la teinte des verres, laissant ainsi plus d’UV pénétrer l’œil, causant ainsi une dégénérescence oculaire, première cause de cécité dans le monde», argumentera le Dr Messadi.

La Chine en pole position

En réalité, la contrefaçon est devenue monnaie courante, voire un fléau, puisque aucun secteur n’est épargné. Le sous-directeur le la lutte contre la contrefaçon au sein de des Douanes algériennes, Yazid Ould Larbi, a annoncé lors de la 4e édition des journées marque et contrefaçon que 724.214 produits présumés contrefaits durant l’année 2017 ont été saisis. Dans le marché de la contrefaçon, la Chine occupe une très bonne place, puisque la majorité des produits contrefaits saisis proviennent de ce pays avec une palette «de choix» comme «des articles de sport, des produits alimentaires, des pièces de rechange, des petits appareils électroménagers et d’esthétique et des piles». S’il a été enregistré une baisse dans le «nombre de retenues, dont les affaires demeurent actuellement en justice» en 2017 comparé à 2016, où 1.371.643 de produits présumés contrefaits ont été retenus par les services des douanes.
Ces chiffres ne reflètent pas, pour Yazid Ould Larbi, l’étendue des quantités de produits contrefaits écoulés dans le marché algérien.
Enfin, plus de 77.000 CD, DVD et DVX ont été saisis avec 52 personnes impliquées, en 2017, a signalé M. Achour Moulaï, commissaire principal de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), précisant qu’«un total de 84 affaires a été traité par les services de police en 2017 avec 120 personnes», impliquées dans la contrefaçon industrielle.
En février dernier, les services des Douanes ont proposé des amendements à la loi dans le cadre de la protection du consommateur et de la répression des fraudes.
Afin d’éviter tout vide juridique et intervenant devant les membres de la Commission des affaires économiques, du développement, de l’industrie, du commerce et de la planification à l’APN, les responsables des Douanes ont proposé le changement du terme «admission temporaire pour les produits importés par un autre plus précis dans l’article 53 de la loi relative à la protection du consommateur et la répression des fraudes».

Malika Bougherara

Check Also

Durant les cinq premiers mois de 2019.. Hausse de 5,5% des recettes douanières

Cette amélioration s’explique, essentiellement, par les recouvrements exceptionnels qui ont été réalisés, au titre des …