Home / International / Les conditions iraniennes pour un dialogue avec Washington

Les conditions iraniennes pour un dialogue avec Washington

«Les États-Unis sont prêts à négocier un nouvel accord avec l’Iran à condition que ce dernier ne crée jamais une arme atomique», a indiqué le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo. «Téhéran n’admet pas les conditions de Washington et surtout la manière selon laquelle elles sont formulées», a déclaré à Sputnik un député iranien. D’après le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, les États-Unis sont prêts à dialoguer avec l’Iran, mais veulent s’assurer que son programme nucléaire n’atteindra jamais le stade où Téhéran pourra créer une arme nucléaire. De son côté, le Président iranien, Hassan Rohani, a fait savoir en amont que l’Iran ne négocierait avec les États-Unis que dans le respect, et non par la menace.
Par ailleurs, nombreux sont les Iraniens qui estiment qu’il ne faut mener aucun dialogue avec les Américains. «L’Iran et six autres puissances mondiales [Groupe 5+1, ndlr] ont négocié l’accord nucléaire. L’Iran a dû faire certaines concessions, tout comme ses partenaires de négociations. Finalement, le consensus s’est dégagé, et l’accord international a été signé. Mais tout à coup, Trump vient et déclare ne pas l’accepter», a rappelé à Sputnik Ilyas Hazrati, député de la fraction de réformateurs au parlement iranien, en marge des travaux du Forum économique de Saint-Pétersbourg 2019. Selon l’interlocuteur de l’agence, «le monde n’a pas encore vu une telle insolence». «Le président américain déclare que les États-Unis veulent de nouvelles négociations, mais qui a dit que l’Iran voulait de ces négociations?», a poursuivi le parlementaire. Et d’ajouter que le Président des États-Unis formulait ses conditions et insistait sur la non création d’armes nucléaires en Iran. «C’est absurde. […] Il n’y a pas de place pour l’arme nucléaire dans notre doctrine militaire. Pourtant, nous devons développer les technologies nucléaires à des fins civiles. En outre, l’Iran n’est pas un pays où Trump pourrait venir pour nous dicter ce que nous devons dire et faire. Nous avons de la force et de l’influence dans la région», a relevé l’Iranien.
Les pays de l’Europe inquiéts
Des ministres de l’UE étalent leurs préoccupations confrontations entre les USA et l’Iran à Pompeo. Selon ce dernier, «les Américains devraient tirer des leçons des quarante ans de confrontation avec l’Iran». «Mais s’ils veulent un nouvel accord nucléaire et formulent leurs conditions, l’Iran formulera au moins une centaine de conditions pour un nouvel accord nucléaire avec les États-Unis», dit-il. Pour sa part, le Président iranien, Hassan Rohani, a plus d’une fois signalé qu’un changement de comportement général des États-Unis serait le critère pour une éventuelle reprise des négociations avec son pays. Le président américain a retiré Washington de l’accord avec l’Iran. Les pays occidentaux ont dénoncé l’initiative et appelé au dialogue. Washington a menacé de lancer une frappe militaire contre l’Iran. Téhéran refuse le dialogue en l’absence de respect de la part de Washington.

About Letemps

Check Also

Meurtre du journaliste Khashoggi.. Erdogan accuse le prince Ben Salmane

Le président turc, Erdogan, a accusé le prince de l’Arabie saoudite de chercher à acheter …