Home / Arrêt sur image / Les délires du jeudi

Les délires du jeudi

Ça fait longtemps que Hassan n’est pas allé au stade. Il est vrai qu’il n’a jamais été un fou de foot mais il aime quand même cette ambiance de… folie où les gorges se déploient, les corps se libèrent et les têtes se vident du «mauvais sang». Hassan n’a jamais compris pourquoi on désigne par hémoglobine ce qui devrait être désigné par le cerveau. Il s’est aussi posé la question s’il y avait un «bon sang» pour qu’il y ait un mauvais sang, mais il n’a pas vraiment attendu la réponse. C’est connu, quand on se pose des questions tout seul, on oublie toujours de demander les réponses après. Enfin, oublie la réponse ou on trouve la question trop stupide pour en mériter une. Les questions viennent quand on s’ennuie. Hassan s’ennuie tout le temps mais quand il n’est plus seul, il supporte mieux l’ennui ou l’oublie. Enfin, il fait semblant de l’oublier. Ce n’est pas la seule chose qu’il fait semblant de faire d’ailleurs. Il fait semblant de s’amuser dans les fêtes familiales «masculin pluriel», alors qu’il a systématiquement les boules de devoir faire la causette à de vieux oncles prostatiques en buvant quatorze cafés, onze thés et trois litres de soda. Il fait semblant de travailler en passant quatre heures sur huit au bureau, partagées inégalement entre mots fléchés, Facebook, téléphone gratuit aux copains de l’étranger et plusieurs pauses-déjeuner. Il fait semblant de s’énerver pour éviter une discussion avec sa femme qui attend depuis des mois. Plus exactement depuis qu’elle lui a dit : «Toi et moi, il faut qu’on parle !» Il fait semblant de naviguer sur des sites savants alors que sur son PC, il a toujours une infinité de fenêtres ouvertes vers des espaces moins vertueux. Il fait semblant de faire semblant. Avant-hier, il a fait semblant d’aller au stade parce qu’il est sensible à la question palestinienne alors qu’il voulait simplement voir un match de foot. Il a fait semblant de choisir un match tranquille pour renouer avec le stade après deux décennies, alors qu’il a seulement choisi un match avec entrée gratuite. Pendant le match, il a fait semblant d’encourager les palestiniens alors qu’intérieurement, il bouillait pour les petits Verts habillés en blanc. Il a fait semblant d’applaudir le but palestinien alors qu’intérieurement, il a sorti tous les noms d’oiseaux pour les défenseurs algériens. Il a fait semblant de croire au foot tranquille alors qu’il est convaincu que ça n’a pas de sens, sinon, il serait allé suivre des parties de badminton. En revenant du stade, Hassan a fermé toutes les vitres de sa voiture et s’est mis à crier de toutes ses forces. Ceux qui le voyaient sur la route en train de fulminer tout seul n’ont rien compris à son délire.

laouarisliman@gmail.com

Check Also

Bois-mort patriotique…

Avant le 16e vendredi, il y a eu le jeudi au soir, annoncé comme discours …