Home / International / Les électeurs du Venezuela choisiront aujourd’hui leur président, Maduro favori: Une élection présidentielle pour démentir Washington

Les électeurs du Venezuela choisiront aujourd’hui leur président, Maduro favori: Une élection présidentielle pour démentir Washington

L’élection présidentielle vénézuélienne, pour laquelle Nicolas Maduro est favori à sa propre succession, aura lieu aujourd’hui dans un contexte de fortes pressions en provenance de Washington.

le 18 mai, à 48 heures de la présidentielle, les Etats-Unis ont annoncé de nouvelles sanctions contre le numéro deux du pouvoir vénézuélien, Diosdado Cabello. Washington aurait choisi cette date pour tenter d’influer sur l’élection présidentielle et empêcher le triomphe de Maduro. C’est ce que dit Diosdado Cabello. Washington, qui accuse ce haut responsable de corruption et de trafic de drogue, a souligné dans un communiqué sa détermination à «mettre un coup d’arrêt à ceux qui trahissent la confiance du peuple vénézuélien». Et les Etats-Unis, magnanimes, ont précisé que ces sanctions visaient à «soutenir les efforts du peuple vénézuélien à restaurer leur démocratie». Diosdado Cabello a rejeté les accusations à son encontre, se disant «persécuté» par «l’impérialisme» américain qu’il accuse de vouloir fragiliser le président Nicolas Maduro avant les élections du 20 mai. L’héritier d’Hugo Chavez, favori à sa propre succession, est un ennemi de longue date des Etats-Unis, qui ne cachent pas leur volonté de voir un changement de régime à Caracas. Et ce nouvel épisode s’inscrit dans une longue série de mesures prises en ce sens. La pression contre Nicolas Maduro s’est en effet subitement accrue en août dernier, après une vague de manifestations marquée par des violences à cause de la grave crise économique que traverse le pays, écrit l’AFP. Les Etats-Unis ont saisi l’occasion pour adopter plusieurs trains de sanctions financières contre le Venezuela, et le président américain est même allé jusqu’à entretenir l’idée d’une intervention militaire. Maduro a annoncé l’organisation de l’élection présidentielle pour prouver que le peuple vénézuélien n’est pas contre le gouvernement, comme le prétend Washington. Le président américain tente d’obtenir le limogeage du président vénézuélien par la diabolisation du gouvernement de ce pays. L’opposition vénézuélienne a été mise de la partie et une crise politique a eu lieu dans ce pays, exploitant la crise économique. Le président vénézuélien Nicolas Maduro a accusé le parlement de son pays de tentative de coup d’État.
L’Assemblée nationale (parlement monocaméral) a déclaré que M. Maduro avait abandonné ses fonctions de président. Cette décision a été adoptée par la plupart des députés de l’Assemblée nationale, composée en majorité de forces d’opposition. «En tant que président, je demande aux autorités publiques de ne pas laisser impunies les violations de la Constitution et le non-respect de la loi, l’Assemblée nationale ayant adopté hier un manifeste putschiste», a-t-il déclaré à la télévision d’État. Le même jour, les membres du soi-disant commandement national antiputschiste du pays, créé selon Maduro afin de protéger la paix et la souveraineté, ont prêté serment auprès du chef d’État. «Nous sommes obligés de protéger les droits de nos familles et de la société à la paix et à la tranquillité», a souligné le président. La Cour suprême du Venezuela avait déjà déclaré que le parlement vénézuélien devrait suspendre ses actions contre le président, alors qu’en octobre dernier, l’Assemblée nationale avait voté pour initier le processus de destitution de Maduro. Contrairement à ce que prétend Washington, le président Maduro a une grande popularité au Venezuela. L’élection présidentielle d’aujourd’ hui peut démentir Washington dont le but est la destitution de Maduro.

Mounir Abi

About Armadex

Check Also

Initiative de Manama.. Les factions palestiniennes boycottent

Les factions palestiniennes boycotteront «l’atelier de Manama» initié par Washington sur les aspects économique du …