Home / Actualité / Les médecins résidents du CHU Mustapha ont tranché Année blanche et démission collective

Les médecins résidents du CHU Mustapha ont tranché Année blanche et démission collective

Les médecins résidents du CHU Mustapha Pacha d’Alger ont voté pour la démission collective et l’année blanche. Décidément, la radicalisation de l’action de grève illimitée des médecins résidents a pris une nouvelle tournure, suite à l’échec des discussions entre le Camra (Collectif algérien des médecins résidents) et les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur. Le Collectif du CHU Mustapha a tenu hier son assemblée générale, et a décidé de mettre ses menaces à exécution. La sentence est tombée : «Il s’agit d’une démission collective et du boycott du DEMS, c’est-à-dire l’année blanche». Contacté en fin de journée, le Dr Mohamed Taileb, porte-parole du Camra, a indiqué que les décisions prises sont «irréversibles». «Le collectif de Mustapha a décidé de ces actions prochaines en raison du blocage du dialogue avec les départements ministériels concernés par notre grève», a-t-il indiqué. Le Dr Taileb a assuré que suite à l’échec de la rencontre de lundi avec la représentante du ministère de l’Enseignement supérieur et au blocage avec le ministère de la Santé, «les médecins résidents ont voté à l’unanimité de remettre une démission collective et de boycotter les examens du diplôme de médecin spécialiste. Ça sera l’année blanche !», a-t-il indiqué. «La majorité écrasante des 900 médecins résidents a dit oui pour la démission collective si on est appelé à le faire. C’est le cas aussi pour l’année blanche dont nous n’avons peur si la tutelle juge nécessaire de la déclarer», a-t-il expliqué. Notre interlocuteur a souligné que ces décisions viennent «en réplique aux mesures de l’administration qui a gelé nos salaires», imputant notamment la radicalisation de leur mouvement de protestation aux «tentatives d’intimidation et aux mesures aussi illicites qu’arbitraires subis pour mettre fin à leur action». L’année blanche est pratiquement décidée par l’ensemble des résidents au niveau national qui se sont prononcés pour. Quant à la démission collective, ce sont les blouses blanches du CHU Mustapha Pacha qui ont ouvert e bal, par vote.
Il s’agit là d’un nouveau développement radical dans le bras de fer entre le ministère de la Santé et le Camra, qui met en menace la vie de nombreux de malades, surtout que ce Collectif a décidé notamment l’application stricte et selon les termes de la loi, du service minimum, dès aujourd’hui, c’est-à-dire sans les tâches assurées entre 8h et 16h, ce qui se faisait depuis le début de la grève il y a maintenant 4 mois.
Les portes du dialogue semblent apparemment bien fermées entre les représentants des médecins et ceux des ministères concernés, et l’avenir des malades également bien scellé. Aucune solution ne semble se profiler à l’horizon.
Fella Hamici

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …