Home / Actualité / Les médecins résidents font montre de bonne volonté: Reprise des gardes d’urgences aujourd’hui

Les médecins résidents font montre de bonne volonté: Reprise des gardes d’urgences aujourd’hui

C’est l soulagement au niveau des pavillons des urgences des structures hospitalières. Les médecins résidents en grève depuis sept mois reprennent, aujourd’hui, l’activité de garde (16h et 8h), mettant désormais la balle dans le camp du ministère de la Santé pour la reprise du dialogue.

La décision intervient «en signe de bonne volonté de notre part», affirme un membre du bureau national du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra). Selon notre source, «le but recherché comme déclaré à maintes reprises est de trouver des solutions rapides et définitives et pourquoi pas parvenir à l’arrêt de la grève». C’est donc un revirement, faut-il le dire, spectaculaire dans un bras de fer qui dure depuis 7 mois, au moment où les deux parties du conflit s’accrochaient à leurs positions, l’un (Camra) conditionnant la reprise des gardes par des négociations fructueuses, l’autre (MSPRH) exigeant cette reprise avant de s’asseoir autour de la table. La reprise de l’activité des gardes d’urgence entre 16h et 8h est, de ce fait, une bouffée d’oxygène pour les hôpitaux qui se trouvent depuis des mois dans une situation dramatique. Maintenant, «la balle est dans le camp de la tutelle qui ne trouvera pas à dire que nous sommes têtus et immatures», estime le délégué du Camra, tout en souhaitant que le ministère de la Santé «fasse preuve de bonne foi aussi et accède à d’autres droits autres que ceux contenus dans le PV du 1er avril». Outre la recherche d’un déblocage, ce qui a accéléré et motivé la démarche salutaire du Camra, est la situation que vivent les candidats au DEMS et les résidents en première année. En effet, ces deux catégories subissent des pressions et des intimidations de tout genre, dénonce notre source, reprenant les craintes des concernés de voir l’année invalidée ou considérée comme année blanche, ou au pire d’être exclus. «On veut protéger les résidents de 1re année et nos ainés candidats au DEMS», soutient notre source. Dans un communiqué confirmant la décision, le Camra insiste sur le fait qu’il s’agit d’une des activités de gardes d’urgences «uniquement et non de l’activité même face aux intimidations». Comprendre que le travail des résidents aux urgences s’arrêtera à 8h du matin. Cependant, le Collectif qui se réfère «à la promesse de dialogue» avec de nouvelles propositions concrètes du ministre de la Santé, le Pr Mokhtar Hasbellaoui, prend à témoin l’opinion publique sur la sincérité de sa disposition à trouver des solutions concrètes dans les plus brefs délais. Et ce n’est parce qu’ils reprennent les gardes qu’ils vont baisser les bras, insistent les résidents qui affirment ne pas renoncer à leur revendications et demeurent «plus que jamais mobilisés et solidaires afin de défendre (leurs) intérêts, en particulier ceux des premières années et des candidats à l’examen de DEMS». Pour ces deux catégories d’ailleurs, «le collectif n’acceptera aucun accord qui ne garantirait pas le respect de leur volonté et la protection de leurs droits, notamment en termes de délai et de dates de programmation de leurs examens», avertit le Camra. Reste donc à savoir comment le ministère de la Santé allait réagir. A l’heure où mettions encore sous presse, aucune réunion n’a été programmée malgré de fausses informations relayées à ce sujet. Selon le délégué du Camra, «aucun contact n’a été établi».

Aïssa Moussi

Check Also

Décès du général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah

ALGER – Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah vice-ministre de la Défense nationale, …